34

13 novembre 2005

Fascinante, la rue Beaubien

Annabelle Tas

Un ami me disait récemment : «Tu vois, Annabelle, toi, tu t’intéresses au microcosme, et moi, au macrocosme.»