Arrêt sur image à l’arrêt

Numéro 81

15 au 20 juin 2007

Un texte de
P45

Publié le 21 juin 2007 dans
Conversations, France, critique, télévision

Si vous vous intéressez à la critique télévisuelle, vous savez qu’il est probablement une des tâches les plus ardues en ce bas monde que de monter une émission sur le sujet. Une émission de télévision de surcroît.

C’est pourtant le mandat que s’est donné Daniel Schneidermann et son équipe, à bord d’Arrêt sur image, un magazine hebdomadaire de décryptage médiatique en ondes à l’antenne de France 5 depuis 12 ans.

Au début, il arrivait à l’émission de rassembler des intellectuels autour d’un obscur film italien, dont les échanges étaient entrecoupés de larges extraits dudit film… Puis les années ont passé et l’émission s’est vite dédiée aux images télévisées, avec une équipe (rotative) de chroniqueurs qui rivale de rigueur pour monter leurs enquêtes. Ce qui, vous l’imaginez, a pu avec le temps incarner la critique télévisuelle. À juste titre, dirait-on.

Assez pour que sous la menace de France 5 de ne pas faire revenir l’émission à l’automne, le blogue des chroniqueurs explose de messages de soutien. Même des pétitions circulent, ici et ici.

Dans un sens, cet épisode marque la difficulté certainement de monter une telle émission de critique télévisuelle, puis de la soutenir, puis de laisser durablement sa marque ailleurs…


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
1 commentaire
  1. Julie says:

    M. Schneidermann a l’habitude de s’attirer des ennuis. Il s’était déjà fait mettre à la porte du Monde par Edwy Plenel il y a trois ans, après avoir ouvertement soutenu un livre qui descendait le quotidien : “La face cachée du Monde”… On dit de lui qu’il a un sale caractère et manque souvent de respect, voire de modestie. Mais son “Arrêt sur image” manque, manquera… En France, c’était peut-être la seule émission télé vraiment intéressante avec Métropolis. :(

Commenter