Élection partielle : le blogue ne pogne pas

Numéro 39

12 mars au 5 mai 2006

Un texte de
Gwenaëlle Sartre

Publié le 18 mars 2006 dans
Conversations, blogues, le Québec d'en face, société

Alors qu’on constate un intérêt très marqué de la classe politique pour le blogue, que ce soit aux États-Unis ou en France et dans d’autres pays, les candidats à l’élection partielle dans Sainte-Marie-Saint-Jacques, à Montréal, ne testent pas ce nouveau outil de communication pour approcher directement leurs cybercitoyens.

Parmi les cinq candidats, seule la libérale Nathalie Malépart tient un journal de campagne en ligne mais est-ce bien elle qui est derrière le clavier ? Sans fil RSS, elle n’accepte pas non plus les commentaires.

À votre avis, pourquoi les politiciens canadiens n’emboîtent-ils pas le pas ? Après la date de scrutin, pourquoi ne poursuivent-ils pas l’expérience du blogage ? Manquent-ils de volonté idéologique ? Contrôlent-ils trop leur image ? En connaissez-vous ? Ou bien est-ce la faute aux internautes qui ne portent pas encore énormément attention à ce nouveau média ? Ou encore au débat politique ? Y auraient-ils également “deux solitudes”, voire plusieurs, dans la blogosphère canadienne ?


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
1 commentaire
  1. Martin says:

    Pour le candidat du PQ, je ne sais pas, mais je suppose que que la candidate de Québec Solidaire dans la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques ne sait même pas qu’Internet existe (je blague).

Commenter