Films à louer

Numéro 106

7 au 13 mars 2008

Un texte de
P45

Publié le 8 mars 2008 dans
Conversations, audios, cinéma

Hommes à louerTandis que l’industrie cinématographique s’apprête à célébrer ses, le milieu saisit au vol l’occasion pour régler ses comptes avec les producteurs, qui n’ont décidément pas la cote dans les médias ces temps-ci. Les réalisateurs y dénoncent les producteurs qui se remplissent les poches sur leur dos, d’excellents scénaristes y expriment leur torpeur lorsque la production se désengage de leur projet pour des raisons floues.


André Habib, professeur et critique de cinéma, signait cette semaine un article dénonçant l’embargo sur le documentaire Hommes à louer de Rodrigue Jean (la postproduction a carrément été arrêtée), vraisemblablement un autre cas de mainmise des producteurs (dans ce cas-ci Informaction et l’ONF) sur les visions artistiques des auteurs.

On peut l’écouter ici en entrevue à l’émission Chéri(e), j’arrive! sur les ondes de CHYZ.



(Cliquez sur le lecteur pour écouter l’extrait)

Voici un extrait de son article:

On oublie de parler de la disparition des salles de cinéma à Montréal et dans tout le Québec, de la frilosité devenue proverbiale des distributeurs, de la mainmise des producteurs sur les oeuvres des créateurs, de l’emprise des lobbys américains sur la distribution, du pouvoir démesuré accordé aux télédiffuseurs pour obtenir le financement d’un film, de l’obsession avec l’audimat, des entrées et de la performance, qui exercent une censure infiniment plus perverse en empêchant un nombre incalculable d’oeuvres fortes d’exister et de nous parvenir.


Cependant que nos institutions se gaussent d’être au service du cinéma d’ici, du cinéma d’auteur, ils sont en train de les asservir et de les soumettre à une violente et impitoyable loi du marché.



Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter