Les neocons abandonnés par un des leurs

Numéro 37

16 décembre 2005 au 4 mars 2006

Un texte de
P45

Publié le 24 février 2006 dans
Conversations, société

Le philosophe états-unien Francis Fukuyama, auparavant proche des milieux néo-conservateurs, notamment par son implication au sein du Project for a New American Century, trace le portrait, dans le New York Times Magazine, de la faillite et des dérives de la pensée néo-conservatrice. Lui qui avait enjoint le président Bush, au lendemain du 11 septembre, à faire tomber le régime de Saddam Hussein, en appelle à la démilitarisation de la guerre au terrorisme et à un retour, pour les États-Unis, à la promotion d’un monde “multi-multilatéral”.

Une presque-guerre civile plus tard, l’exportation de la démocratie par la force est une idée qui perd du terrain à Washington. Peut-être aurait-il fallu y penser avant, les mecs?

L’article: After Neoconservatism, New York Times Magazine, 19 février 2006


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
1 commentaire
  1. xkr says:

    hum…

    le “multi-multilatéralisme”… est-ce que ça impliquerait une exportation de poupées Barbie vers l’Irak? ou Mick Jagger et U2 qui viendraient faire un concert à Bagdad? ou alors Jean-Michel Jarre? que penser du Coca-cola rebaptisé Bagda-cola? est-ce toujours ce qu’on nomme la démocratie…?

Commenter