Paul Piché livre une théorie ultime de l’Histoire

Numéro 93

16 au 22 novembre 2007

Un texte de
P45

Publié le 20 novembre 2007 dans
Conversations, insolite, radio

Paul PichéPaul Piché livrait une théorie de l’inconscient collectif ce matin à l’émission de Christiane Charette. Étrange illumination appuyée d’une équation algébrique qui définirait le cours de l’Histoire, donc de l’histoire politique, de l’histoire esthétique, de l’histoire de l’art, etc. Comme si la société «nous obligeait à nous mettre dans des situations de gauche ou de droite (politique) et à vivre ça pour pouvoir intégrer les valeurs de ces façons de penser là».

Un extrait:

(Cet essai) je l’ai écrit parce que les implications de cette idée-là font en sorte que… on découvre que finalement il y a une structure sociale qui nous amène à agir d’une façon en dehors justement de notre seule force de conviction…


Si vous comprenez quelque chose, faites-nous signe. La théorie de Paul Piché est décrite dans un essai intitulé Déjà vu – la formule algébrique de notre inconscient collectif.

Paul Piché, si l’on se fie à Wikipédia, a déjà représenté «le prototype du nouveau Québécois à la fois jeune, instruit, démontrant un intérêt pour la faune et la flore et doté d’une conscience sociale planétaire. Grand et fort mais sensible et romantique, il est le chum que toutes les filles désirent et le fils que souhaitent toutes les mamans…»


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
31 commentaires
  1. Charles says:

    Ouf, c’est vrai que c’était quelque chose! Ouille!

  2. Hostie !!! On comprends ardjien !!!!!

  3. carOlinade says:

    Perso, je trouve ça très intéressant.

  4. Blues au quai des brumes says:

    J’ai absolument rien compris de son charabia. Je viens de regarder Paul à Tout le Monde en Parle et il a même réussi à déboussoler royalement Dany turcotte.

    Si quelqu’un peut m’expliquer cette théorie, qui pour moi n’a aucun sens, faites-le !!!

    Et Paul…. SVP, lâches la drogue, parce que je pense qu’elle, elle est en train de te lâcher !

  5. La théorie de Paul Piché ouvre sur des horizons de pensée et favorise l’expansion de la création artistique et des modes. Ce n’est pas tant dans l’application exacte et mathématique de la formule que le propos intéresse, mais dans l’ouverture que tout le débat amène. Bravo pour ce vent de fraîcheur qui évoque les travaux du docteur Emoto sur les messages de l’eau. Ce n’est pas tant d’y croire qui importe, mais c’est de pouvoir déceler le déploiement possible d’autres sphères et de pouvoir distinguer d’autres lignes d’horizon. Rien à voir avec la drogue comme semblent le mentionner certains esprits fort obtus.

    Danielle Dussault, écrivaine

  6. Blues au quai des brumes says:

    Madame Dussault,

    c’est une tendance bien trop fort abstraite que cette théorie que présente Paul Piché et que vous semblez vouloir défendre.

    Elle ressemble beaucoup plus à la perte de temps et au canular qu’à une équation valable et valide.

    Ça se rapproche des Illuminatis, du Prieuré du Sion et toutes ses âneries de Dan Brown et du Da Vinci Code, ne vous en déplaise…

    Pour ce qui est de la drogue, sachez pour votre gouverne que Paul Piché est reconnu pour être un grand fumeur de mari, peut-être (et sûrement à écouter les bêtises qu’il enchaîne une après l’autre) qu’il en a fumé un peu trop dernièrement.

  7. mots... says:

    Ce que Paul Piché a expliqué a déjà été écrit par des sociologues. Bien sur pour comprendre ce qu’il a expliqué, il faut du recul sur l’histoire, ce que la plupart des gens, par manque de temps, par manque de réflexions ou d’intérêts n’ont pas. On ne peut s’attendre à ce qu’une personne n’ayant aucun recul sur le siècle comprenne qu’effectivement, l’humain dans cet humanité arrivée à cette “fin de l’humain programmé” depuis des siècles par les générations précédentes, ne peut que reproduire ce qu’elle connait déjà. Le futur c’était hier. Le mur est là, il n’y a plus de temps, il n’y a plus de futur, donc, nous répétons le connu. L’inconscient collectif n’est pas si difficile a percer, les religions reviennent en force et ça c’est davantage psychoide pour donner raison à l’histoire passée.

  8. Simon Dor says:

    J’avoue que je n’aurais jamais cru devoir défendre cette position aujourd’hui.

    Il emploi le mot “algébrique”. Comme si le destin de l’humanité était “programmé”. Piché spécifie que sa théorie débute en 1945 par le traumatisme de la bombe atomique, et que c’est en 1980 que la première boucle se fait. Il calcule la deuxième en 1997, soit 17 ans et demi après la première, comme si elle se répétait toujours deux fois plus rapidement. Oui, la culture postmoderne réemploie les formes artistiques préexistantes, mais aucun inconscient collectif ne peut prédire quelles formes elle va s’efforcer de récupérer (noter l’emploi d’un autre mot que “répéter”).

    Si ça a déjà été écrit par des sociologues, parfait, pour eux. Pas pour lui. Ce que vous nous dites, en bref, c’est que Piché non seulement fait une copie de ce qui a déjà été théorisé, mais en plus que sa version à lui n’a aucun fondement scientifique.

    En passant, on ne revient pas sur l’histoire quand il s’agit d’une théorie dont la première boucle remonte à il y a à peine 27 ans. Ne me parlez pas de recul sur l’histoire… surtout que je doute particulièrement que des gens qui auraient plus de recul sur l’histoire que moi soient plus intéressés par cette théorie, au contraire.

    Ceci dit, je n’ai qu’écouté Piché en parler pendant 17 minutes. Ce que je remet en question n’est pas la théorie en soi, mais les prémisses utilisées par celui-ci pour la décrire. Ces mêmes prémisses sont pour moi un argument valable pour ne pas en savoir davantage sur cette illumination, qu’elle s’avère être vraie dans l’absolu ou non.

  9. Guy Miclette says:

    Pour ma part, J’ai trouvé très intéressant l’essai de Paul Piché exposé à TLMP. J’aurais aimé en entendre encore plus mais le machiavélique FDR à fait un fou de lui. Je sais que le FDR reflète le niveau de tolérance de la foule en studio et à la maison mais ils sont passé à côté d’une observation très pertinente des phénomènes des grands cycles répétitifs de l’histoire. Les imbéciles voudraient que les cycles soient précis comme un pendule pour avoir une preuve scientifique que çà marche à tous les coups. Un point sur une courbe de 1000 ans dans l’histoire représente une “période” plus ou moins longue à chaque fois qu’elle se répète. Ceux qui ne comprennent pas ce que Paul Piché a tenté d’expliquer à TLMP n’ont pas un déficit d’intelligence mais un déficit d’attention! Alors, on le sais, “tout est relatif rien n’est spécifique” selon Einstein. C’est maintenant vérifié et prouvé depuis longtemps par la physique quantique. La physique quantique nous apprends que tout est relatif à celui qui observe… l’évènement. La réalité est la multitude de possibilités disponible à un observateur à un temps donné. Çà veut dire qu’à chaque observation le résultat peut varier. Çà prend du temps à comprendre cette réalité. Un exemple: Demandez à un physicien s’il à déjà vu un électron en laboratoire. Il vous répondra oui et non! Ils arrivent tous à voir un champs électronique et chacun crois voir l ‘électron à différents endroit à chaque observation. Aussi, il faut savoir que notre propre planète a sa vie propre et ses propres cycles qui nous influences nous les humains. C’est comme si on était assis sur un énorme éléphant qui se déplace lentement mais qui vit sa propre vie, ses propres cycles. Alors, pour ceux que çà intéressent, un cycle planétaire de 75000 ans se termine le 21 décembre 2012 selon les Mayas. Leur calendrier du temps s’arrête à cette date. C’est la fin du temps ou le retour au temps zéro. Le calendriers des mayas est d’une précision terrifiante. Ils ont daté des éclipses solaires des milliers d’année avant leur manifestation. Ils nous restent 5 ans environ. Le I ching chinois révèle la même information dans son livre des mutations ( changement ). Si vous êtes observateur vous voyez qu’il y a une accélération du temps. Les cycles d’évènements sont de plus en plus court non seulement en évènements culturels tels que décrit par Paul Piché. Ce qui prenait beaucoup de temps à se manifester au grand jour s’accélère. Les magouilles de politicien etc. Tout se sait de plus en plus rapidement. Tout va aller très vite maintenant.
    Les cataclysmes, les famines, les pandémies vont se faire sur quelques mois maintenant comparé aux décennies des cycles de pandémies passé. Observez la réalité de tous les jours sans filtrer votre vision par vos peurs et croyances inconsciente ( programmations mentales ). Oui, il reste 5 ans avant que le compteur (temps) soit remis à zéro. Vous devrez vous réveiller avant! Dans une période comme celle là, les gens capotent dans le déni, le délire et la folie. Il y a des excès positifs comme négatifs dans tous les domaines: alimentaires, sexuels, drogues, du comportement (violences,démences, folies, sensations extrêmes du plaisir et de la peur ). Plein d’échappatoires pour dénier la réalité de notre éphémérité.

    Voilà pour mon intervention. Ne me croyez pas. Faites vos propres recherches et vos propres observations. Si c’est trop choquant pour vous ou trop pessimiste, il y a toujours les téléromans à la télé pour tuer le temps…!

  10. Nick Bourdeau says:

    David Icke… !?

  11. mots... says:

    Ce qui est déplorable, c’est qu’un être intelligent et engagé comme Paul Piché, qui avance une théorie sur le synchronisme d’évènements historiques, politiques ou sociales (je n’ai pas lu sa réflexion alors je ne peux savoir le contenu de ce livre), mais je suis intéressée d’écouter ce qu’il a tenter d’expliquer, ces liens historiques (ce qui serait bête de douter) sur les évènements “mnémonique” sociaux. Je déplore que cet homme devienne subitement incrédible, et bon à traîner dans la boue par des moutons et ce par l’influence psychique de personnes médiatiques.

    Ce qu’il a tenté d’exprimer en peu de minutes s’appelle dans d’autres milieux, “stratégie de manipulation de masse”; une espèce de prévision en fonction de la psychologie de consommation. Pour chercher plus loin, rechercher sur le web : “Prévisions de consommation ” .

    http://marcpolizzi.free.fr/outilsgpi/doc_prevision/prevision.htm

  12. sans moutons says:

    Il n’est point nécessaire d’être mpouton pour se rendre compte que Piché a commis ici une erreur monumentale.

    Qu’il se contente de faire de la musique, de divertir les gens. Qu’il laisse ce type de réflexion et de calcul aux gens qui sont en mesure de l’expliquer et de le vulgariser.

  13. mots... says:

    Cher sans moutons, sur quoi bases-ton notre jugement ? La est la question ?

    Les artistes font la culture , ce ne sont pas seulement des divertisseurs, des clowns, ce sont des penseurs, des êtres engagés, ce sont des créateurs de mouvement, des éveilleurs de collectivités.

    Rabaisser les auteurs engagé(es) à du divertissemnt c’est manqué de culture, c’est méconnaitre l’histoire de l’évolution qui fait l’histoire des révolutions. Si les artistes font silence qui nous restera-t-il pour changer l’opinion publique ?

    Apprendre à être critique et essayer de prendre du recul dans toutes idées historiques qui s’assemblent, c’est obligé l’histoire a se révéler, c’est ainsi. L’information est tout pour qui veut savoir dans quel “état mental” critique nous sommes collectivement. Pas besoin d’être universitaires scientifiques ou journalistes pour rejoindre les stratégies de manipulation de masse.

    Les artistes ont aussi du génie.

    http://www.syti.net/Manipulations.html

  14. Jonathan Beaudry says:

    La théorie des modes anciennes qui reviennent et tout le reste est tout à fait crédible et logique. Plus souvant qu’autrement, on n’invente rien… on ré-invente à la saveur du jour. C’est humain.

    Par contre, là ou Piché dérape complétement, c’est lorsqu’il essai de l’expliquer scientifiquement en utilisant une équation et des liens à gauche et à droite. Ca devient aussi pertinent que de la numérologie.

    De plus, passer sous silence la forte présence des créateurs sur le cycle des modes & cultures par notre société capitaliste de consommation me fait peur. Regardez les jeunes de nos jours, et venez me dire qu’ils ont réellement choisi leur mode & way of thinking? Ils ne sont que des victimes facile pour les stratèges du marketing.

    Ils se prétendent punk, achètent du linge punk à 120$ pièce et ont peur de souiller leur souliers de sk8teux. La mode punk? La culture punk? Voyons… Bravo à ceux qui ont créé cette industrie de consommation d’une VRAI culture et philosophie de vie qui avait comme valeurs tout le contraire de ce qu’on ose promouvoir de nos jours. Juste de l’apparance et des revenus en $$$.

    Bref, on peut-on seulement s’entendre qu’avant de sortir des équations mathématique loufoque pour expliquer les rouages complexes de la civilisation, il faudrait accepter le fait qu’il se présente beaucoup trop de variables à l’existence.

  15. mots... says:

    Ces variables sont d’ordres émotives et les émotions sont transmises par influences passées d’une génération à l’autre.

    Ainsi l’origine de nos comportements restent dans l’inconscient quand nous ignorons les prémisses de l’histoire. Par exemple,

    “le mot “robot” apparait la premiere fois dans RUR, une pièce de théatre publié en 1920 et écrite par “le coinventeur du mot robot, nouvelliste, dramaturge, journaliste et traducteur Karel Capek”, le plus important écrivain tchèque de la première partie du 20ième siecle, pour dénoncer les conséquences sociales et humaines du rapport de l’homme au monde et des relations entre les hommes.

    “Le mot a été conçu par son frère Josef à partir du verbe tchèque “robotovat”, qui signifie “travailler à la corvée”.”

    “Dans le temps ou l’occupation nazie menaçait la Tchècoslovaquie, il a été l’un des résistants principaux et il a employé pour cela tous ses contacts et possibilités – il cherchait à sauver la liberté en réveillant la nation et le reste du monde.”

    “En juin 1926 Capek publie l’article “Les écrivains tcheques-pourquoi vous taisez-vous?” comme la réponse au Manifest des fascistes tchèques contre les écrivains.”

    “Le 21 janvier 1934 il signe l’appel aux écrivains, artistes et scientifiques à l’aide aux enfants souffrant de la crise agricole. En novembre il signe une protestation de La Commune des écrivains tchécoslovaques contre les perturbations organisées par des fascistes.”

    “Le 12 septembre (1938) il aide à formuler et signe L’appel de la commune des écrivains tchécoslovaques aux organisations des écrivains et culturelles pour qu’ils défendent le principe de la liberté et aident à orienter l’opinion public mondial par l’éclaircissement de la politique tchécoslovaque véridique.”

    “Le 22 septembre la tchécoslovaquie mobilise ses troupes. Le 30 septembre, le jour de “la dictée de Munich”, la trahison de la Tchécoslovaquie par la France, son allié, il signe L’appel de la commune des écrivains tchécoslovaques à la conscience du monde. Lors de la conférénce de Munich qui réunissait les dirigeants de l’Allemagne nazie, d’Italie, de l’Angleterre et de la France, l’allié de la Tchécoslovaquie, l’Angleterre et la France ont donné a Hitler l’accord d’annexer les régions frontalières tchécoslovaques où il y avait un grand nombre d’Allemands sur la promesse qu’Hitler n’ira pas plus loin et n’aura plus de demandes territoriales vis à vis le gouvernement tchécoslovaque. Or c’était dans ces régions annexés que se trouvait la lignée de défence avec des forteresses… Plus tard, le 17 mars 1939 l’armée allemande a envahit la totalité de la Bôhème et de la Moravie.” En novembre et en décembre Capek est obligé de supporter la campagne de la presse contre sa personne.”

    “Le Gestapo ne l’a jamais arreté parce qu’il est mort le 25 décembre 1938, trois mois avant l’invasion.”

    “Comme avec sa piece R.U.R. qui a donné naissance au mot « robot », avec ses romans Krakatit ou bien La fabrique d’absolu (Továrna na absolutno) qui ont annoncé l’arme nucléaire et la fission nucléaire, Èapek écrit une prophétie du monde a venir.

    Sans être un écrivain de la science-fiction, Èapek a anticipé beaucoup de choses, ceci en partie grâce a son intéret vif pour la science, mais surtout parce qu’il connaissait tres bien la nature humaine, les désirs et les peurs des hommes, qui nous menent ici a la gloire, la vers la fin.”

    “La piece de Karel Èapek, “La maladie blanche” parle d’une maladie incurable, d’une guerre impitoyable et de la responsabilité d’un simple médecin devant tout cela. ”

    “Èapek met en scene ici deux conceptions directement opposées : D’un côté un dictateur, aveuglé par sa lutte pour la grandeur et la gloire de sa nation et sa expansion territoriale, une figure antipathique, qui représente l’égoisme de la violence, du mal, du désir de conquete, de victoire. De l’autre, un médecin naif, qui depuis des années hait en secret la guerre et le mal qu’elle cause. La chance lui a mis entre les mains la potion contre le peste moderne, la maladie blanche. Ce remede convoité par le monde entier devient une pussiante arme de… chantage. Galén n’hésite pas a utiliser la force, les pleurs, la peur, n’hésite pas a sacrifier des milliers de malades pour obtenir son but qu’il s’est décidé d’atteindre : la paix mondiale.

    Au premier abord, la donne est évidente : un méchant dictateur qui bloque le chemin vers la paix mondiale, un but qui est cher a la grande majorité des hommes. Mais les premieres apparences sont souvent trompeuses. La chose est nettement plus complexe. Le docteur Galén force sa vision de l’ordre mondial sur les autres. La paix, imposé brutalement, par coercition, par peur d’une mort certaine, est-elle différente d’une dictature mondiale d’un seul homme qui en contrôlant l’ensemble de la planete assure la paix ? Peut-on imposer des idéaux moraux sur les autres sans les compromettre ou sans devenir des despotes ?

    Les questions qu’on peut lire entre les lignes du drame de Èapek sont aussi pertinentes aujourd’hui qu’en 1937, la veille de la Seconde guerre mondiale. Le pacifisme fanatique dont Galén était prophéte et dont les manifestations massives ont secoué les métropoles mondiales dans les mois précédants l’intervention anglo-américaine en Irak, n’est-ce une dictature dissimulée ? Peut-on imposer la démocratie, un principe conçu comme bon et juste, en Irak et ailleurs par la force ? Ou, d’un autre côté : la paix mondiale, est-elle possible ? Les hommes, tous ceux qui constituent les populations des nations du monde, ne sont-ils eux, les coupables des guerres ? Peut-on a jamais imputer les dirigeants de tous les maux qui ravagent notre planete ? Les hommes, sont-ils bons par nature ? Ne sont-ils pas plus mauvais qu’on ne les croyait ?

    Èapek était un humaniste convaincu, ce trait de sa personalité est indissociable de son oeuvre. Mais avec la montée du nazisme, son humanisme est devenu plus réaliste. L’homme est bon, mais tres fragile ; il se laisse trop facilement manipuler par les dirigeants rusés. Et c’est a l’homme de construire un monde nouveau. L’homme, les peuples de la planete peuvent assurer la paix mondiale, pas un docteur par sa potion – miracle. ”
    Ces “extraits” sont de Dominik Zunt.

    Es-ce que ça nous dit quelque chose l’HISTOIRE, le temps, la transmission du temps ou est-ce inutile ce “passage à la conscience collective” qui inclut la conscience du passé, du présent et de l’avenir (la fin) de l’humanité ?

  16. Simon Dor says:

    En gros, tu essaies de nous convaincre que parce qu’un écrivain tchécoslovaque a écrit des choses qui ressemblent à ce qui s’est déroulé plus tard, les artistes sont tous des prophètes? Par ailleurs, Èapek ne semble parler nulle part de “l’algèbre de l’inconscient collectif”.

    Tout le monde est artiste aujourd’hui, comme tout le monde est philosophe. Si on parle aujourd’hui de la théorie de Paul Piché, c’est uniquement

  17. Simon Dor says:

    [...] parce que les artistes sont plus médiatisés que les autres. Ils n’ont aucun sixième sens qui font d’eux des êtres surnaturels, n’en déplaisent à mots…

  18. mots... says:

    Convaincre Simon Dor, serait que chaque humain s’engage à bouger dans le sens de la Vie et non celui de la destruction de la vie.

    Ce que l’humain a besoin autant que l’humanité, ce n’est surement pas des êtres surnaturels, mais des êtres naturels, ci qui est beaucoup plus rare à repérer.

  19. mots... says:

    À chaque nouvelle génération humaine, la construction médiatique crée une prochaine tendance à grande échelle sur la génération suivante. Les résultats se comparent en fonction du contexte mental de l’âge des consommateurs. C’est l’offre et c’est mathématique et blablabla jusqu’à la suivante relève. Ainsi ce qui apparaît aujourd’hui de notre monde est le produit social des créateurs passés.

    Jean Chrétien a (tout le monde en parle pas) parlé de sa soif de pouvoir et n’a pas fait brancher D. Turcotte, que j’apprécie mais qui n’est guère un intellectuel. Pour revenir à J. Chrétien, n’est-ce pas irritant que de tels guignols dirigent le monde ? Est-ce pour devenir un “winner au pouvoir” qu’un dirigeant du monde devrait être à la tête de l’Humanité, (la question me semblait intéressante) puisque l’état d’esprit de ces dirigeants rejaillit sur tous, mais on a pas posé la question à J.Chrétien. Enfin la chose a une ressemblance mentale avec l’esprit de dictature, non ? En plus éphémère, certes mais c’est pas affublé en rapport. Je cite cet autre dirigeant durant la seconde guerre :

    “En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un évènement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.”

    Franklin D. Roosevelt Président des Etats-Unis

    La guerre 14-18 est-elle liée au pétrole ? Qu’en diriez-vous ? Vous avez une idée sur la chose historique depuis l’avènement de l’exploitation du pétrole ? Est-ce lié aux guerres présentes ?

    Pour une reconstitution historique référons à Eric LAURENT, journaliste et auteur de “La face cachée du pétrole” , et à l’interview archi-informatif suivant :

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=8409

    Cet exemple, cette question posée par plusieurs analystes :

    Le 11 septembre a-t-il été financé et planifié par ces “faiseurs du monde” ? Je ne rejette pas cette probabilité sur les évènements favorisant certaines garanties de masses. Ils étaient bien ordonnancer ces voisins belliqueux pour réagir aussi vite le onze septembre et pourtant ils ont démontrer qu’ils étaient beaucoup moins préparé lors de la tragédie de la Nouvelle Orléans. C’est quand même drôle de lire ces architectes qui débattent du sujet sur le web. Comment deux édifices ont-ils pu s’écraser ainsi sans charges explosives dans les fondations ?

    Une théorie en psychologie sociale n’est jamais parfaite à 100 %, mais c’est très facile de s’approcher d’elle. Tout n’est pas hasard dans la mémoire collective. Loin de là. Nous disposons d’un plan collectif, nous mettons le plan à exécution et ce n’est pas de la divagation, c’est visible de correspondances.

    Il ne faut pas non plus être complaisant, le bon sens prime, pas la bible, quoique pour la majorité… c’est blanc ou noir et les zones grises n’apparaissent que rarement.

    Certains humains tentent d’expliquer ce qu’est la manipulation de la conscience collective, en parler ne fait pas mal. Le fond du propos de monsieur Piché c’est d’expliqué les correspondances tragiques mondiales et le pattern humain, le patron mental, mais l’esprit des plus étroits, c’est de passer à côté du fond, qui devrait nous questionné comme penseur. Ainsi en bon détracteur, on préfère passer à côté du message. Tout comme monsieur Piché, cher Einstein aurait été ridiculisé et aurait passé pour un illuminé et un con, s’il avait tenté de présenter le « paradoxe du train » et les séquences temporelles à toutes les ondes en parle.

    Tout est relatif.

    La multitude tolèrent davantage ceux qui appliquent les formules magiques dans leur labo manipulant la vie.

  20. Frankee Boy says:

    Personnellement, je crois que Paul Piché divague complètement…et je vais expliquer pourquoi…

    Premièrement, sa “théorie” ou plutot hypothèse n’a aucun fondement mathématique AUCUN et pourtant se dernier fonde tous ces espoirs dans une formule. Pour réaliser une preuve mathématique(physique) il faudrait une étude statistique très complexe pouvant s’étaler sur plusieurs millier d’années!

    Deuxièmement, la connaissance de trois points dans le temps ne nous permet pas de crée un modèle fiable permettant d’intrapoler ou d’extrapoler sur une période de temps aussi vaste.

    Troisièmement, ca théorie ne me semble pas du tout valable du point de vue philosophique. Il affirme que nous avons atteint un mur infranchissable et que depuis 1945 (la bombe atomique) le temps semble ce répété pour un période de temps donnée. Toute preuve de spécificité entre l’être humain et les autres animaux sont fondés sur la capacité d’évolution de nos comportements et connaissances et donc notre capacité a ne plus obéir à la sélection naturelle. Il est absurde de croire que tous se répète. Nos anciens comportements sont certes encore présent aujourd’hui mais ils cohabitent avec une foule de nouveau comportement aquis durant notre évolution.

    Désolé Paul tu fais de la belle musique mais cest tout ! Psychologiquement, je serais porté à croire que tu souffres d’un manque d’estime de soi probablement dû à ta perte de popularité et à ton veillissement. Tu t’es isolé dans ton monde et tu te fais une belle masturbation mentale afin de rétablir de estime de soi… (Ceci est une hypothèse, et non une théorie :) )

    Franki BOy

  21. mots... says:

    … qui parle de preuve ? Il s’agit d’un essai.

    En littérature, un essai est une œuvre de réflexion débattant d’un sujet donné selon le point de vue de l’auteur …

    À la lecture, ces propos radicaux invoqués sur l’intellect d’un humain comme P. Piché, le propos me semble relever de … violences sur un droit humain : la libre pensée.

    On peut torpiller un point de vue, ne pas être réceptif, mais ma position c’est penser que monsieur Piché refuserait de se livrer à des attaques personnelles qui ne sert pas le débat historique. Comme quoi …

  22. Frankee Boy says:

    Désolé, mais on intitule pas un essai:”Déjà vu – la formule algébrique de notre inconscient collectif” et on la qualifie encore moins de théorie comme le fait Paul Piché avec une aisance déconcertante. Dans un essai il apparait clair qu’on émet des opinions. Toutefois, à écouter Paul, ce sont des certitudes qu’il cache derrière une formule!!!

    Ceci est absurde et je suis obligé de conclure que son (Essai qu’il nomme théorie quand bon lui semble, n’est pas plus valable que ma croyance au Père Noel!

    Si quelquun est vraiment intéressé par le dessin de la vie et de l’univers, je lui conseil plutôt de lire du Stephen Hawking (spécialiste de la physique de l’univers) ou bien du Stephen J Gould (spécialiste de l’évolution du vivant).

  23. mots... says:

    Mais non ne soyez pas désolé, j’y ai pris grand plaisir, Frankee Boy. Car si la bible qui a tout expliqué aussi insensée peut se vendre en 2007 sur les tablettes libraires, pourquoi pas l’essai d’un Paul Piché ou d’une mots…, ou d’un Frankee Boy. Pourquoi pas, puisque l’on semble avoir aussi des opinions.

    Je ne pense pas que l’essai de monsieur Piché cerne biologie et astronomie (je n’ai pas lu l’oeuvre) et lire ce qui ne ressort pas de la sociologie ne sert pas à comprendre l’histoire, les conséquences des attaques émotionnelles de la bête humaine, la structure sociale planétaire, l’enchainement abérrante des consommations, les carnages et toutes les déraisons politiques machistes et blablabla… actions+réactions, mensonges de père noel et pères dieux, et pères papes, et pères des nations, rois, sauveurs, puissants comme pour mieux enrôler les petits et grands enfants du dernier siècle.

    Un essai, c’est pas un traité scientifique ou un traité de vulgarisation, ni une démonstration complète, c’est une réflexion à la portée de tous et à toutes, c’est une argumentation personnelle tout à fait libre de l’auteur et c’est fait exprès pour produire un effet.

    Voilà, l’essayiste intitule son oeuvre comme il le souhaite; aussi érudit soit-il, le lecteur n’a pas la prise de parole avant mais après. (rire)

    Monsieur Piché, je te souhaite de gros rires, nous sommes ce que nous sommes : humains pas toujours précis et comme j’aime faire l’avocate du diable, pour la beauté du sujet, je partage avec vous cette superbe dissertation sur l’essai et la discussion : http://www.site-magister.fr/travec2.htm

    Pour l’échange et pour le plaisir de la contamination des idées, merci à vous, je vais m’essayer. (rire)

  24. Frankee Boy says:

    Je ne crois pas en la sociologie et je continue à croire qu’on ne peut pas parler de la création d’une formule et BASÉ toute son argumentation sur cette dite formule dans un essai… Cest comme dire qu’il base cest arguments sur rien tout simplement parce que sa formule n’est rien voila tout.

    Je ne dit pas que cest inutile et qu’il na pas le droit d’écrire ca ! Mais pour ma part ca reste une histoire et non une réflexion à démarche philosophique.

  25. Simon Dor says:

    On dit juste que ses prémisses sont douteuses… Le cycle ne se répète pas algébriquement, il ne se calcule pas. Il ne tient pas compte des changements de génération, il décrit en entrevue avec Christiane Charette que, selon lui, la mode punk est la répétition des mutations qu’a entraîné la bombe atomique, comme si les piercings, etc. sont écho au résultat sur les êtres humains de la plus grande densité de pertes humaines dans le temps. Qu’est-ce qui se répète par ailleurs en 1997 qui serait écho à 1980? Le Body Art?

    Par ailleurs, comment déterminer quels événements historiques sont les plus importants, donc ceux dont il faut tenir compte pour l’inconscient collectif? Enfin, bref, je ne suis pas d’accord avec ses idées, je ne crois pas qu’on soit dirigés dans des schèmes temporels précis… et les prémisses de cet essai me convaiquent de ne pas le lire.

    Je me demande quels artistes/tendances Piché évoque. Quelqu’un a une idée?

  26. Zya says:

    OUF! Quel débat! Que dire de toutes ces insultes gratuites et ces critiques aussi peu fondées à l’endroit de l’essai de monsieur Piché que l’on accuse lui-même de tous les maux du monde!!! J’ai beaucoup de difficulté à donner de la crédibilité aux propos de gens qui critiquent des théories ou des essais, sans nous prouver qu’il n’est lui-même un géni?! Pourquoi ta critique à toi serait meilleure que la mienne ou la sienne…? En quoi es-tu ou détiens-tu la vérité absolue? Les gens ont tellement peur d’être un peu trop tolérent envers les autres, qu’ils préfèrent les dénigrer sur la place publique! Et j’ose espérer que Dany Turcotte n’est pas le reflet de la majorité de notre société, car cela voudrait malheureusement dire que le respect et la liberté d’expression ne font plus partit de nos valeurs sociales et que les gens se complaisent dans le nombrilisme. Il est normal de ne pas être en accord avec tous et chacun, mais est-il nécessaire de dénigrer, d’insulter et de réduire une personne à son métier, tandis qu’il essaie de nous partager sa pensée? Savoir respecter, c’est pouvoir écouter l’autre dans ses particularités, sans le condamner à notre propre conclusion. Car n’oublions pas que, ce que monsieur Piché dit, n’appartient qu’à lui. Libre à lui de le partager, libre à nous de l’écouter ou de l’ignorer, mais certainement pas de l’insulter. Et je tiens à rappeler que la sociologie n’est pas une religion, ni une croyance quelconque, mais bien “l’étude scientifique des faits sociaux humains…” (pour ceux qui “ne croient pas à la socio…”). Et comme Mots… l’a si bien expliqué: Un essai n’est pas une hypothèse, ni un théorie. Et plus il y a de gens qui réfléchissent au même sujet d’essai, plus vite celui-ci trouve sa voie ou sa fin!
    Personnellement, je trouve le sujet d’essai de monsieur Piché très intéressant. Par contre, il m’est impossible de me prononcer à savoir si je le crois ou non à propos d’un sujet qu’il expérimente encore lui-même à l’intérieur d’un essai! Je n’ai pas la prétention de tout savoir ou de me prétendre géni, comme d’autres le font inconsciemment… Mais j’ai la capacité d’écouter, d’analyser, de rechercher des infos et… La patience nécessaire! Car il faut souvent beaucoup de temps pour qu’une hypothèse soit vérifiable, mesurable et duplicable. Autant qu’il peut en falloir pour qu’une recherche soit abandonnée pour raison de fausse route… Je crois que sans la curiosité et l’ouverture d’esprit, l’être humain serait borné et ignorant. Et si un sujet n’intéresse pas les uns, il intéressera les autres! Chacun son propre jugement (“faculté de l’esprit de permettant de bien juger de choses qui ne font pas l’objet d’une connaissance immédiate certaine, ni d’une démonstration rigoureuse…”), tant qu’il ne blesse pas autrui, par respect des autres et par estime de soi! ;o)

  27. Simon Dor says:

    On fait juste exposer les raisons qui nous poussent à ne pas mettre des efforts pour aller plus loin dans cette piste. Mes raisons étant que l’histoire n’est pas fondée sur un système de cause à effet, qu’il est impossible de définir quand les événements arrivent et que de tenter de définir les comportements humains par des schémas temporels “algébriques” est trop facile.

  28. Zya says:

    Oui, je peux comprendre que certains voient le sujet de façon un peu farfelue, puisque nous n’avons entendu M. Piché en parler que quelques minutes. Nous avons donc peu d’informations nous permettant de nous forger une première opinion critique… Mais je crois aussi qu’il ne peut expliquer son sujet d’essai en entrevue télévisée comme il le fait dans son livre, s’il veut en vendre…! ;o) Et c’est bien normal! En entrevue, il explique grossièrement son idée, donne quelques exemples, mais sans plus. Je crois que plusieurs réponses à nos questions se trouvent dans les pages de son essai, telles que des noms d’artistes par exemple. J’ai trouvé très intéressante l’intervention de Guy Miclette, surtout le paragraphe concernant le calendrier Mayas, qui met en lumière la possibilité d’un lien existant entre le temps et l’algèbre… Pour ma part, la seule raison qui justifie mon intérêt à ce sujet d’essai, c’est le mystère de la vie à son origine même. Alors donc, nous ne savons pas tout! Il y a encore place aux découvertes. Par exemple, il n’y a pas si longtemps, les gens croyaient que les premiers humains à peupler la terre s’appelaient Adam et Ève et qu’ils étaient d’une beauté inimaginable! Aujourd’hui, avec les preuves archéologiques de la théorie de l’évolution, nous savons que Adam et Ève sont sérieusement en “conflit d’intérêt” avec les crânes de Tomaï et Hobbit, entre autres! Alors, puisque le mystère du temps n’est pas totalement résolu, il y a encore place aux questionnements! Clin d’oeil à tous ceux et celles, qui comme moi, sont des passionnés de la vie, de ses mystères et de nos impressionnantes découvertes supportées par des questionnements et des recherches.

  29. Cher Monsieur,
    Je vous écrit afin de vous faire part de cette déclaration par Bienheureuse A.C.Emmerich béatifié par notre bien aimé Pape Jean-Paul II.
    L’on retrouve dans les écrits de la mystique dont s’est servit Mel Gibson pour le film “La passion du Christ” l’explication des ossements homme singe.
    Il s’agirait d’hybrides homme animal ayant existé avant le Déluge Universel.
    Une autre mystique Italienne, Maria Valtorta dans ses Cahiers de 1945-50,43 fournit les mêmes explications sous un autre point de vue.
    Il y aurait donc selon ses auteurs une grave erreur d’interprétation sur ces ossements ainsi que la théorie évolutive spéculé et admis comme une certitude aujourd’hui.
    Il y a aussi une preuve scientifique que l’hybridation entre l’homme et le singe ne soit pas impossible. Je vous conseil de consulter le site de “Terra Nova,Monstre de Vichy” pour une réflexion scientifique. Sur le même site il y a aussi une photo d’hybride ayant apparemment déjà existé selon les sources.
    Bien à vous !

  30. lévolution est aussi une idéologie athée qui permet la légalisation de l’avortement,l’euthanasie,l’eugénisme(trisomie ) et les dérives bioéthiques homme-animal;
    Cette idéologie relativise toute notion sacré de la vie et surtout celles des hommes!

  31. Roger Gravel says:

    Bonjour monsieur Poitras,

    Euh ………..
    c’est quoi le rapport avec le retour du pendule du livre de M. Piché ?

    p.s. Combien de vous (14 intervenants) avez lu l’essai de M. Piché ?

    Roger

Commenter