Si vous pensiez que les Crocs étaient inoffensives…

Numéro 89

19 au 25 octobre 2007

Un texte de
P45

Publié le 19 octobre 2007 dans
Conversations, consommation

image-1.pngDétrompez-vous. À Québec, la boutique de Crocs de la rue St-Jean chasse le locataire du 2e étage pour mieux assurer son expansion. Ce locataire est nul autre que le bar Chez son père, boîte à chansons mythique de la ville de Québec, comme tout le monde sait.

Une pétition circule sur Facebook, dont voici un extrait:

Par la faute de la popularité grandissante des sandales, souliers et bottes Crocs ( dont la compagnie n’est pas québécoise, mais bien américaine ), le bar Chez son Père sera contraint de fermer ses portes le 31 décembre prochain, puisque la boutique Crocs logée juste au-dessous souhaite agrandir encore ses locaux… Il s’agit donc de 25 ans de loyaux services perdus et plus de 50 ans d’une tradition de la chanson québécoise.


Nous faisons un appel à tous ceux qui ont déjà quitté ce bar à 3h du matin portés par leurs amis, à tous ceux qui lui doivent la moitié de leur vie sexuelle et à tous ceux qui y ont chanté à tue-tête les grands classiques de la musique québécoise!


Les Crocs, c’est mal.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter