Un prix littéraire pour “Bagdad brûle” ?

Numéro 39

12 mars au 5 mai 2006

Un texte de
Gwenaëlle Sartre

Publié le 27 mars 2006 dans
Conversations, blogues, littérature, société

Un candidat inattendu a été retenu au prestigieux prix littéraire britannique “Samuel Johnson Prize-BBC Four” qui récompense une oeuvre non fictionnelle écrite en anglais entre autres par des biographes, des historiens ou encore des journalistes professionnels.

Il s’agit de “Riverbend”, une jeune femme Irakienne anonyme qui tient un blogue baptisé “Baghdad Burning” depuis le 17 août 2003, au péril de sa vie.

Plus près qu’un journaliste, elle raconte dans une écriture parfaite la vie quotidienne à Bagdad, évoque ses craintes comme ses espoirs, et commente l’actualité avec un brin d’humour au milieu des fracas de la guerre tout en appelant au retrait des troupes américaines du pays.

Au fil des ans, son blogue, traduit en japonais et en espagnol, a conquis des milliers d’internautes. En avril 2005, un groupe de presse féministe de New York publie des extraits de son journal. Pas encore disponible en français, son livre “Baghdad Burning: Girl Blog from Iraq” est un succès mondial. Rappelons qu’il a déjà remporté un prix littéraire, celui du “Lettre Ulysses Award 2005“, à Berlin, en octobre dernier !…

Riverbend a également reçu récemment le prix du meilleur blogue d’Afrique et du Moyen-Orient à la cérémonie des Bloggies, à Austin, au Texas.

Le lauréat du Samuel Johnson Prize-BBC Four sera connu le 14 juin.

Un blogue, quossa donne ?


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
1 commentaire
  1. xkr says:

    Un blogue, quossa donne?

    ça, une sublime info et une belle enquête de notre spécialiste blogues…

Commenter