7 raisons pour lesquelles on apprécie les gens sans humour

Numéro 126

3 au 9 octobre 2008

Un texte de
Xavier K. Richard et Catherine Bélanger

Publié le 3 octobre 2008 dans
Idées, Société

7 raisons pour lesquelles on apprécie les gens sans humour

Il y a de ces gens que vous ne comprenez pas. Vous avez beau leur balancer les meilleures blagues de votre répertoire, il n’y a rien qui bouge sur leur visage. Ils vous regardent comme si vous aviez parlé du temps qu’il fait.

Ces gens, vous ne les avez jamais entendus rire. Vous vous imaginez qu’ils n’ont jamais même souri. Vous êtes convaincu que, encore au berceau, ils ne gazouillaient même pas.

Ou alors ils gazouillent, mais alors là, pour des raisons obscures, entre initiés au non-humour, cette coalition de gens «pré-premier degré» qui s’inquiètent des gens rieurs comme si, perpétuellement, ils riaient d’eux.

Il doit y avoir un traumatisme d’enfance là-dessous, vous vous dites.

Mais chassez cette inquiétude et souriez, vous. P45 vous dit pourquoi il faut apprécier les gens sans humour. Pourquoi, parfois, ils participent, eh oui, à la construction d’un monde meilleur.

1. Au premier coup d’œil, ils ont l’air intelligents.
On aime ben ça les pince-sans-rire, on a envie d’être leurs amis. Comme quoi, le non-humour peut parfois être, en apparence, une forme de sagesse.

2. Ils font des gens qui ont un sens de l’humour des gens intéressants.
Grâce aux gens sans humour, la moindre petite blague de votre part fait de vous quelqu’un de spirituel et raffiné.

3. Ils préservent les vraies affaires.
Faire entrer l’humour dans le folklore et plus jamais personne ne se risquera à faire de la danse carrée.

4. Ils donnent du travail aux humoristes.
Un chauffard, un patron, un employé de Bell, les femmes en général, les parents d’une enfant disparue… tous des gens sans humour.

5. Ils participent à la vie démocratique.
Vous avez déjà vu ça, vous, des politiciens avec le sens de l’humour?

6. Avec eux, les visites à la ferme sont agréables.
On peut les y amener sans avoir peur qu’ils effraient les cochons en essayant de leur tirer le bout de la queue. La quiétude est possible en ces lieux de recueillements animaliers et de retour à la terre.

7. Ils légitiment l’existence des intellectuels.
Les gens sans humour sont les gardiens du premier degré. Ils représentent les moeurs spontanées et la norme. Grâce à eux, il existe cette forme de baromètre imaginaire qui départage une activité élitiste d’une autre plus populaire. Comme ça, tout le monde se sent important.

Respect.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire
  1. Pierre-Luc Chicoine-Gingras says:

    Lâchez-pas, ma gang de hipsters de P45. Vous autres, vous l’avez l’affaire. Salut!

Commenter