9 tendances mode à ne pas suivre cet automne

Numéro 22

1er  octobre au 4 novembre 2004

Un texte de
Michèle Provencher

Publié le 1 octobre 2004 dans
Culture, Mode

… parce que ce n’est pas parce que c’est à la mode que c’est beau. Ou pratique. Ou intelligent.

p_mode_1004.gif1. La fourrure

On la voit partout cet automne: boléro, foulard, manteau, jambière, en applique sur un chandail, etc. C’est pas qu’on n’aime pas ça, mais on ne connaît personne qui peut se permettre de la fourrure Yves Saint-Laurent. Et malheureusement, quand ça vient du Garage, on s’en rend compte assez vite!

2. Le poncho

Voici une liste d’activités difficiles à exécuter avec un poncho:
1. Monter sur une échelle
2. Porter un manteau
3. Faire la vague
4. Avoir l’air mince
Assez éloquent.

3. Le boléro

C’est simple. Le boléro ne sert à rien. À rien. Officiellement.

4. L’écriture

Les paroles s’envolent, mais l’écriture sur un vêtement reste toujours aussi inintéressante! Quelques mots vulgaires appliqués sur un vêtement, ou même sur des sous-vêtements, non seulement ce n’est pas drôle, mais ce n’est pas beau! Même en italien. Même en tchèque.

5. Le lamé

Si le lamé était une chanteuse, on pourrait le comparer à Kathleen: une fois tous les deux, trois ans, elle tente de faire un retour. Mais ça ne marche pas plus. On ne ressent toujours pas le besoin de se ruer au magasin pour en acheter!

6. La botte lacée au genou

Lu dans le cahier Actuel d’un grand quotidien: le retour de la botte lacée au genou. Flash immédiat: Linda Lemay. Ouille.

7. La botte mi-mollet en daim ou en mouton de couleur pastel

Attention! Contrairement aux croyances répandues chez certaines jeunes filles de Westmount, ce n’est pas parce qu’on vit de longs hivers froids et enneigés que cette botte est adaptée à notre climat. En effet, arrêtons-nous pour imaginer la scène suivante: deux jours après une tempête de neige, coin St-Laurent et Prince-Arthur (grosse sortie!), la flaque de gadoue.

Souvenons-nous maintenant de l’aspect du suède tout mouillé, tout brun à cause de la sloche qui n’a pas su être évitée. Adieu! rose pâle, bienvenue cerne de calcium disgracieux! Non, vraiment, ce n’est pas pour nous. Remarquez, ce n’est pas non plus très adapté au climat de la Californie. Et ça, c’est vraiment à n’y rien comprendre!

8. Le jean troué

À 245 $ la paire (parce que c’est ceux-là qui sont vraiment hot), il faut vraiment être twit.

9. Les pantalons taille haute

Contrairement à l’idée véhiculée par certaines âmes réactionnaires, il est faux de prétendre que c’est le pantalon taille basse qui est cruel envers le petit (ou moyen) bedon. Repensez à madame Proulx, votre prof de maths au secondaire, dans ses splendides pantalons fuseaux à la taille bien haute. Les cinq premiers mois de l’année, on l’a crue enceinte. Jusqu’à ce qu’on se rende compte que non, c’était juste sa silhouette normale. Pantalons taille haute = IMPITOYABLES. Rappelez-vous-en.

Cela dit, nous nous entendons pour dire que la mode est avant tout une histoire de choix personnel. Chacun est en droit de s’en inspirer comme bon lui semble afin d’exprimer sa propre personnalité, sa spécificité, son MOI profond. Mais de grâce, rappelez-vous quand même de la règle d’or suivante: si vous l’avez vu sur Paris Hilton, c’est un no-go!

(Avec Marie Paulin)


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.