À écouter cette semaine – Juan Trip’, Amon Tobin et tHe pEneLOpe[s]

Numéro 62

2 au 8 février 2007

Un texte de
Frédéric Huiban

Publié le 2 février 2007 dans
Culture, Musique

Juan Trip’
Consolation
(Citizen Records / Nocturne)

d_juantrip.jpgL’artiste aurait pu passer inaperçu alors qu’il doit au contraire faire parler de lui. Né en juillet 1969, ses parents l’emmenèrent vivre dans une communauté hippie, basée dans les Pyrénées-Orientales.

Bercé dès son enfance dans le psychédélisme, on le retrouve à Paris en 1992, en tant qu’organisateur de raves, les fameuses «Fantom». De ses travaux sont sortis sur le label F Com, dont Balmy Under The Stormy, en 1999 à l’occasion d’une l’éclipse totale.

On se croirait revenu à la beat Generation des collines de San-Francisco. Un son très «Beck» avec une touche analogique intéressante. Vitalic l’a signé sur son label, et l’on pourrait se demander pourquoi. Pourquoi pas.



Amon Tobin
Foley Room
(Ninja Tune / Pias)

d_amontobin.jpgBien connu de votre platine, le célèbre kid de Montréal récidive avec un album à la fois beau et conceptuel.

Il a fallu rompre avec la traditionnelle technique de l’échantillonnage afin d’accéder à un processus de création plus novateur pour réaliser cet album. En l’occurrence, s’inspirer des bruits du quotidien, mais aussi des techniques de sonorisation cinématographique.

C’est alors qu’on retrouve l’aspect cinématographique qui colle si bien à la peau de l’artiste. Ce nouvel opus sort le 5 mars, et c’est un jour à marquer d’une croix pour tous les

Foley Room est accompagné d’un DVD qui explique la réalisation de l’album (le terme lui-même désigne une salle où sont enregistrés les bruitages de films). À ranger sur le dessus de la pile! Car on y revient sans cesse.



tHe pEneLOpe[s]
The Arrogance of Simplicity
(Citizen Records / Nocturne)

d_penelopes.jpgC’est la curiosité du moment sur le label de Vitalic. Il y a tous les ingrédients: un nom original, une biographie qui sent le soufre pour deux gars issus du nord de Paris (un son parfois assez proche des productions de Roÿksopp). Le premier EP enregistré live, tout de même, ce fut à la BBC (instruments analogiques et guitares).

Arrive Helmut Geier, patron de International Deejay Gigolo et vétéran de la techno allemande, qui les prends sous son aile et les signe.

Début des hostilités en Europe et en Amérique du Sud. On y trouve Dierdre Dubois, la chanteuse du groupe Ekova, sur le titre Demian et Samy Birnbach (Dj Morpheus), le chanteur de Minimal Compact, sur le titre In A Storm. Basse et harmonica absolument scotchants, avec en prime un remix par The Hacker.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.