À regarder cette semaine – In A Year With 13 Moons

Numéro 44

15 au 21 septembre 2006

Un texte de
Vincent Bergeron

Publié le 15 septembre 2006 dans
Culture, DVD

In A Year With 13 Moons
De Rainer Werner Fassbinder
Avec Volker Spengler, Gottfried John
Allemagne
1978

VBergeron_150906.jpgEn 1978, Rainer Werner Fassbinder aurait préféré se suicider plutôt que de continuer à vivre sans écrire, réaliser et diriger pratiquement toutes les opérations derrière In A Year With 13 Moons.

Son 28e film constitue son film le plus personnel et facilement l’un de ses meilleurs, selon le réalisateur américain Richard Linklater (Dazed and Confused, Before Sunrise). En 1978, Fassbinder, ouvertement bisexuel, imagine un homme qui prend la décision de changer de sexe dans le but de plaire à son amoureux, un homme d’affaires froid et sadique.

De loin supérieur au kitsch et léger Fox and His Friends (1975), dans lequel le personnage principal est également blessé par son entourage au point de vouloir se suicider, In A Year With 13 Moons résume parfaitement les thèmes fétiches du profond Fassbinder.

Il traite de l’aliénation sociale, de la solitude et de l’hypocrisie, de la société par rapport à l’individu et de la beauté de la laideur. Non seulement il en traite, mais tous ces thèmes sont exprimés librement sous une incroyable variété de formes visuelles et narratives, certaines ayant habituellement un rôle de support explicatif au cinéma.

Le fim commence avec l’une des scènes les plus puissantes jamais tournées. Dans un abattoir où le personnage d’Elvira a déjà travaillé lorsqu’il était encore un homme, des bêtes sont découpées en morceaux. Ces images sont accompagnées de la voix devenant de plus en plus névrosée de Volker Spengler alors que celui-ci mélange son histoire à un extrait d’une autre œuvre d’art.

Emprunté par Fassbinder, cet extrait semble à propos sans rendre la compréhension rationnelle complètement possible. L’harmonie paradoxale obtenue concentre en une scène la descente aux enfers du personnage d’Elvira.

À distribution égale, l’expressivité brutale de Fassbinder et sa grande concentration de contrastes psychologiques empêchent encore son public de se rapprocher de ceux de Kubrick ou encore de Jean-Luc Godard.

Malgré sa longue filmographie (43 films en carrière; il est mort à 37 ans!), Fassbinder semblait incapable de superficialité et de création bâclée. Tous ses films sont beaux et bien réalisés, avec des effets de caméra chargés et poétiques. L’utilisation brillante d’une musique souvent ambiguë et flottante transforme véritablement ses meilleurs films en des expériences cinématographiques complètes et inoubliables, nourri aux Roxy Music, Suicide et autres trames sonores allemandes hantent votre esprit durant le visionnement de In A Year With 13 Moons.

À devenir insomniaque.

In A Year With 13 Moons est disponible avec Martha (1970) sur le DVD double The Fassbinder Collection II (2006)


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.