Adaptions d’oeuvres en comédies musicales: d’autres excellentes idées

Numéro 145

13 au 19 mars 2009

Un texte de
Corinne Fréchette-Lessard, Nicolas Langelier et Xavier K. Richard

Publié le 13 mars 2009 dans
Culture, Théâtre

Adaptions d’oeuvres en comédies musicales: d’autres excellentes idées

À P45, on est très excités par la promesse d’une adaptation en comédie musicale des Belles-soeurs de Michel Tremblay. Et ça nous a donné toutes sortes d’autres bonnes idées dans le genre. Parce qu’il n’y a pas juste Daniel Bélanger et René Richard Cyr qui ont besoin de payer le loyer: nous aussi.

1. Broue, version slam.

Compositeur: ARTV. Nombre de personnes dans le public: 4. En toute fidélité avec le concept de la pièce, Marc Messier fait également toutes ses entrevues en slam. Guy A. Lepage trouve ça drôle, Dany Turcotte s’en offusque un peu.

2. Les Voisins, version swing manouche.

Compositeurs: Florence K. et les Lost Fingers. Mise en scène: Monique Giroux ou Luck Mervil. Giroux ou Mervil prendront la liberté de monter sur scène à tout moment pendant les représentations pour nous conter une anecdote savoureuse à propos de leur personne.

3. Starmania, l’opéra rap.

Pitch: dans cette version hip-hop de l’oeuvre de Luc Plamondon et Michel Berger, l’histoire se déroule dans un futur proche où Montréal, rebaptisée Monopolis, n’est plus qu’une seule ville: les conseils d’arrondissement ont été abolis!

Sur fond de guerre de gangs et de tensions entre la population et les forces policières, trois histoires d’amour se déroulent en parallèle:

- L’amour impossible de la jeune Marie-Jeanne, une Québécoise de souche, envers Ziggy, son pimp d’origine haïtienne (Ziggy est homosexuel).

- L’idylle sensationnelle du rappeur Zéro Janvier avec Stella Spotlight, une VJ de MusiquePlus qui souffre de se voir vieillir.

- Enfin, l’amour-passion de Johnny Rockfort, jeune organisateur communautaire, et de Carole Beaulieu, rédactrice en chef de L’actualité. C’est le véritable nœud de l’intrigue.

Gangstas contre policiers, playas contre idéalistes: des forces vives qui s’opposent au coeur de Monopolis. Et tout ça en rimes et en beatz! Starmania, c’est phat, t’entends?

4. Ti-Coq, version emo crunk.

Compositeur: Coeur de pirate et le duo Mofomatronix. Acteur principal: François Massicotte. La succession de Gratien Gélinas conjure la production de tenter d’émouvoir davantage le public en respect avec l’histoire qui se déroule pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Coeur de pirate tente le coup avec une nouvelle coiffure. C’est un échec. C’est plutôt François Massicotte qui sauve la mise avec un rôle de composition grave, sublimement dramatique et subtile. Il rétorque en entrevue avoir depuis toujours été persuadé que «l’observation comique du quotidien» lui servirait un jour.

5. Being at home with Claude, version hip-hop yiddish.

Compositeur: SoCalled. Mise en scène sur le speed: Jean Leloup ou Jean-François Harrisson.

6. Back to school.
Auteure: Fabienne Larouche. Musicienne: Marie-Chantale Toupin. Mise en scène: Henri-Paul Rousseau. Destinée à un public adulte, la pièce de théâtre remplit ses salles avec des enfants. Elle est un succès dans leur petit coeur.

7. Hérouxville, la comédie musicale.
Auteur: Dany Laferrière. Musicien: Femi Kuti. Metteur en scène: le Doc Mailloux, Saku Koivu, Marie-France Bazzo, Daniel Weinstock, Jeff Fillion, Mario Dumont, Pierre-Yves Lord, Jeff Lee, Gino Chouinard et Julie Couillard.

Complexe, l’installation présente une métaphore scénique du capitalisme ingrat de l’ère post-moderne et des valeurs démocratiques d’une société multiculturelle aux accents canadiens-français.

Personne n’y comprend rien, mais on se tape dans le dos d’avoir réussi à monter la pièce. Joseph Facal rigole bien et déclare que le Québec avait bien besoin de ce genre de «corvée collective».

Jeff Fillion frenche Julie Couillard et tous les deux s’enfuient en Sunfire.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter