Alice retrouve son coeur

Numéro 40

6 mai au 2 juin 2006

Un texte de
Julie Parent

Publié le 6 mai 2006 dans
Fiction, Nouvelle

Alice retrouve son coeur

Par un bel après-midi de mars verglacé, Tom entre en coup de vent au Popséqueule. Il fait si mauvais que ses cheveux sont couverts d’une mince couche de glace. Il se secoue, prend place à côté d’Alice. Elle affalée au comptoir, silencieuse, regarde ses frites macérer sous deux pouces de ketchup.

- On feele sanglant aujourd’hui? se moque Tom.

- Bofff… lui répond-elle.

- Oooouh… Ça va pas hein?

- Bofff…

- Elle est un peu déprimée, je pense, dit le gars derrière le comptoir.

- Pourquoi?

Le gars hausse les épaules :

- Bonne chance si tu veux la faire parler…

- Je te paie une bière, Alice? lui demande Tom.

- Ké…

Le gars lui sert un verre de blonde. Elle en boit la moitié d’un trait. Soupire.

- Je me sens drôle, Tom…

- Comment ça?

- Je sais pas… depuis un bout de temps, on dirait, y’a quelque chose qui est pus pareil.

- C’est quoi?

- J’arrive pas à trouver. En fait, je pense que j’y arrive pas parce qu’il y en a pas, de « quoi ».

- Là je te suis pas…

- On dirait qu…

- Pis qu’est-ce qu’on te sert, mon Tom? demande soudain le gars derrière le comptoir.

- Minute, Alice. Je vais commencer par un bol de crème de betteraves.

- Un gros?

- Ouaip. Qu’est-ce que tu disais, Alice?

- Je disais qu’on dirait qu’il me manque quelque chose…

- Quelque chose?

- Ouin, je sens pas les choses comme avant. Je les sens pas pantoute, même.

- Genre quoi?

- Ben, le monde, les émotions, la chaleur humaine. Je trouve que toutte est tellement dry, t’as pas idée…

- Iiii, je sais pas quoi te dire…

- C’est comme si en cours de route, j’avais perdu quelque chose.

- Mais quoi?

- Je sais pas. Je me sens vide. Là. (Elle se tapote la poitrine à l’endroit où se trouve le cœur.)

Tom la regarde, lui frotte le dos gentiment, pour la consoler. Sa commande arrive.

- Tiens ton borscht, mon Tom.

- Merci.

Il prend sa cuillère, la remue dans son bol fumant. Soudain il s’arrête, regarde fixement la soupe.

- VEUX-TU BEN ME DIRE C’EST QUOI ÇA?

Il s’exclame si fort que tout le monde au Popséqueule se retourne vers lui, même Alice qui semble avoir laissé tomber son down dans son assiette de frites au ketchup.

Tom prend sa cuillère par le manche et extirpe du bol un gros organe dont on devine la couleur rouge-brun sous le borscht dégoulinant.

- Un cœur? s’exclament les deux gars derrière le comptoir, dégoûtés.

- Mon cœur! rétorque Alice.

- HEIN? dit tout le monde en chœur.

Alice pose sa main droite au-dessus de son sein gauche.

- C’est pour ça que je me sens vide! J’avais perdu mon cœur!

Elle pleure presque.

- Bouge pas, dit-elle à Tom, qui est paralysé tellement il n’en revient pas.

Elle prend une napkin, la déplie et prend soigneusement l’organe qui gigote au bout de la cuillère.

- Tom, t’as retrouvé mon cœur!

- VEUX-TU BEN ME DIRE COMMENT IL S’EST RETROUVÉ DANS MA SOUPE?

Silence.
Silence.

- Peu importe, l’important, c’est que je l’ai retrouvé. Je suis tellement contente. Tom, je t’aime tellement! Heille les gars, est-ce que je peux avoir un plat tupperware avec de la glace? Je voudrais pas le briser. Mon beau cœur! Je t’embrasserais presque… Aie pas peur mon grand, je vais te remettre à ta place à soir! Eille, c’est drôle, on dirait que j’ai faim tout d’un coup. Je pourrais avoir un bon bol de borscht?

- Tu peux prendre le mien, dit Tom. Je sais pas pourquoi, mais j’ai comme pus faim…


Il n’y a pas à dire, cette remarque a fait rire tous les clients du Popséqueule… de bon cœur!


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.