Approuvé-réprouvé

Numéro 198

26 novembre au 9 décembre 2010

Un texte de
P45

Publié le 26 novembre 2010 dans
Approuvé-réprouvé, Chroniques

Une liste du moment de choses qu’on aime et qu’on n’aime pas, et qui ne mentionne nulle part que vivre sans Internet chez soi, c’est encore possible.

mime

Approuvé

  1. Amour de frigos. Ton frigo, ta vie.
  2. Coeur de pirate – etarip ed rueoC. À quoi ça sert? À rien. Mais c’est beau.
  3. Les sketches de Cookie Monster. Des volumes USB et du béton.
  4. Les «Kamouraska fights». Tellement wrong pour les enfants, mais tellement riche sociologiquement.
  5. Des mimes et des clowns pour contrer le bruit. Ça sent le scénario de vidéoclip où des mimes et des clowns censés venir rétablir le silence dans un party se joignent finalement à la fête et callent des verres de téquila en frenchant des hipsters.

Réprouvé

  1. Les jugements de moeurs d’Hugo Dumas. Si on comprend bien son article, Lake Shore est une télé-réalité spécialement abjecte parce que celle-ci est canadienne… La Canada est trash, des fois, Hugo. Regarde Pamela Anderson.
  2. Les juges-clowns. Surréaliste.
  3. Une reprise de Buffy the Vampire Slayer. Haut dans l’échelle WTF-on-essaie-n’importe-quoi-pour-faire-genre-style-Harry-Potter-à-la-sauce-vampire.
  4. La reprise de Le vent nous portera de Noir Désir par Les Charbonniers de l’enfer. Une chanson clairement mal choisie pour turluter.
  5. Génération d’idées. Organisation d’un colloque pendant le congrès de la FPJQ, discours générationnel désespéré, jeunisme froid, grandiloquence politicienne douteuse, recyclage pour faire wow (reconversion du concept d’anti-conférence en «formule atypique de conférence» et en conférence qui repose entièrement sur «l’initiative de la relève»). Esti de discours vide.

En attente de classement

  1. La fin des réseaux sociaux. Après Path et sa limite de 50 amis, LinkedIn et ses -1 ami.
  2. Le cellulaire partout dans le métro. Même si ça a quelque chose de bon côté accès, le métro était quand même le dernier endroit en ville sans cellulaire.
  3. La nouvelle section du site de la SRC consacrée à la transparence et à l’imputabilité, qui publie entre autres les notes de frais des haut placés. Belle initiative. Mais on grince déjà des dents en pensant à toutes les unes scandalisées du Journal de Montréal que ça va entraîner.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
5 commentaires
  1. Eric Couture says:

    Je ne m’attendais pas à autant de rectitude politique à la rédaction de P45. Pourquoi est-ce que les chansons écrites par Bertrand Cantat sont devenues tout à coup mauvaises quand il a commis l’irréparable sur sa compagne? Est-ce que Marie Trintignant a transformé tous les films sans intérêts en chef d’œuvre par son tragique décès?

    Il faudrait cesser d’amalgamer le message et le messager. Cet homme a commis un geste violent qui a occasionné le décès de sa copine. Il a fait de la prison. Il est marqué par toutes ces circonstances pour le reste de ces jours. Pourquoi l’ostraciser davantage et, surtout, pourquoi considérer que ces chansons devraient tomber dans l’oubli. Elles sont l’œuvre d’un musicien-poète de grand talent qui a fait autre chose avant de bousculer sa blonde et provoquer la tragédie que nous connaissons. Est-ce que la famille Trintignant aurait toléré qu’on mette leur fille au ban de la société si cette beuverie s’était terminée par l’homicide involontaire de son copain?

    Eric Couture

    Il faudrait cesser d’amalgamer le message et le messager. Ce homme a commis un geste violent qui a occasionné le décès de sa copine. Il a fait de la prison. Il est marqué par toutes ces circonstances pour le reste de ces jours. Pourquoi l’ostraciser davantage et, surtout, pourquoi considérer que ces chansons devraient tombées dans l’oublie. Elles sont l’œuvre d’un musicien-poète de grand talent qui a fait autre chose avant de bousculer sa blonde et provoquer la tragédie que nous connaissons. Est-ce que la famille Trintignant aurait toléré qu’on mette leur fille au banc de la société si cette beuverie s’était terminer par le homicide involontaire de son copain ?

  2. monsieurmonsieur says:

    Eric, (calm the f*ck down) j’pense pas que c’était dans ce sens là!… Moi, j’ai vraiment pris ça dans le sens que c’est trop une belle pièce pour en faire une adaptation avec de la turlute pis d’la cuillere de bois.

  3. monsieurmonsieur a raisonraison

  4. Angie says:

    Hé hé… drôles les faces à faces! à voir aussi, la castafiore! : http://tinyurl.com/22of64e

  5. Georges says:

    Ben, elle est pas mauvaise la reprise des Charboniers.
    Ben, elle est pas mauvaise la reprise des Charboniers.

Commenter