Cruising pigeon, deuxième partie

Numéro 75

3 au 10 mai 2007

Un texte de
Julie Parent

Publié le 3 mai 2007 dans
Fiction, Nouvelle

Cruising pigeon, deuxième partie

Dans la première partie de ce modeste feuilleton, nous compatissions avec cette pauvre Alice, aux prises avec un soupirant indésirable et surtout, indécollable.

Son ami Tom lui promit alors de trouver, avant le coucher du soleil, une solution pour la débarrasser du pigeon crinqué. Chose promise, chose due?

Driiing!

Alice: Oui allô?

Tom: C’est moi.

Alice: Pis?

Tom: J’ai un plan. Diabolique.

Alice: Mon sauveur! C’est quoi ta solution?

Tom: Nous allons jouer à la «tag Georgito».

Alice: C’est quoi le rapport?

Tom: D’aussi loin que je me souvienne, Georgito a toujours eu ce besoin compulsif de tripper à fond sur une fille. Aujourd’hui, c’est toi. Un jour, ça sera une autre. Pour nous assurer que ce jour tant attendu n’arrive pas dans, disons, deux ans, nous allons donner un coup de main au destin. En d’autres mots, trouver cette fameuse Autre et… lui donner la «tag Georgito».

Alice: Très fort! Et qui sera la malheureuse élue?

Tom: Parisse.

Alice: Ta cousine Parisse Illetonne, la mangeuse d’homme? T’es pas sérieux!

Tom: Aux grands maux, les grands moyens! Dans la catégorie banal-comme-une-galette-de-steak-haché, pas un gars n’est capable de lui résister.

Alice: Mais elle peut avoir tous les beaux insignifiants qu’elle veut. Jamais elle ne voudra savoir quoi que ce soit de Georgito. À moins que tu ne lui demandes de jouer la comédie?

Tom: Pas besoin.

Alice: Mais pourquoi s’intéresserait-elle à lui?

Tom: À cause de toi.

Alice: Euh, de quessé?

Tom: Alice, tu aurais fait une piètre marquise de Merteuil. Je t’explique. Parisse ne supporte pas qu’un gars ne s’intéresse pas à elle. Si nous organisons une petite sortie à quatre – moi, toi, Georgito et Parisse – notre pigeon remarquera à peine la pigeonne parce qu’il est fou de toi. Cela suffira pour que la pigeonne délaissée déploie tout son arsenal pitounesque pour le séduire. Lui, voulant te rendre jalouse, répondra à ses avances. Couchera avec elle. S’accrochera. Et Alice la paix aura.

Alice: Alleluia!

Tom: Comme tu dis! Et cette pauvre Parisse ne tardera pas à découvrir quelle obstinée limace est ce Georgito.

Alice: C’est un peu chien pour ta cousine, quand même.

Tom: On parle quand même de Parisse Illeton, celle-là même qui frencha puis te vola ton chum en sixième année. Penses-y, tu feras d’une pierre deux coups: tout en te débarrassant de ton encombrant soupirant, tu accompliras enfin la vendetta sentimentale que tu te promis jadis.

Alice rit.

Alice: Il est vraiment diabolique, votre plan, monsieur le vicomte de Valmont. Quand le mettrez-vous à exécution?

Tom: Ce soir même. J’ai déjà appelé Georgito et Parisse. Ils viendront nous rejoindre au Jardin botanique à 22h.

Alice: Consommerons-nous toujours ces champignons magiques?

Tom sort de sa poche un sac de plastique rempli à craquer de la substance en question.

Tom: Quand ils arriveront, le mush aura déjà fait son effet.

Alice: Hmmm… Quelque chose me dit que ce sera un trip inoubliable.

Tom: À qui le dis-tu!

Tom et Alice réussiront-ils à mener cette intrigue à terme, en dépit de leurs facultés affaiblies par la grosse méchante drogue? C’est à voir… la semaine prochaine!


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.