Éditorial du 6 avril 2007

Numéro 71

6 au 12 avril 2007

Un texte de
Xavier K. Richard

Publié le 6 avril 2007 dans
Chroniques, Éditoriaux

Il faut quand même dire qu’après un hiver lourd et humide, l’idéal, c’est de courir partout autour d’un cerf-volant, haut symbole de bonheur aérien et de plénitude terrestre.

Mais les cerfs-volants n’ont pas la cote, nous-mêmes leur préférant toutes formes de sport plus officiel disons.

«I believe I can fly, I believe I can touch the sky»…

e_xavier20.jpg
10 prétextes qui nous font abandonner la pratique du vol du cerf-volant:


1. Le vent, quand il vole bas, ou pas du tout, ou quand il neige. Le soleil aussi, parce qu’il est aveuglant des fois et qu’on peut peut-être aussi bien aller se baigner. Le feu, si vous vous tenez trop proche d’un feu de camp ou d’un barbecue.


2. Le rôle du Québec dans le monde; le plan de carrière de votre beau-frère qui sert toujours des hamburgers mais qui aurait certes un talent ou deux à faire fructifier, notamment, afin de lui assurer un meilleur avenir dans la chanson (qui est son domaine); ou pourquoi les filles ne souffrent-elles pas de narcolepsie pour qu’on puisse les cueillir sans se casser trop la tête, bref toutes ces questions auxquelles vous devez réfléchir un jour assis dans un fauteuil, à quelque part lors d’un moment de temps libre.


3. La drogue (aussi une sainte horreur de la chanson «Lucie in the Sky with Diamonds» peut être utilisée ici).


4. L’attitude stoïque de votre dernière conquête (pour qui prendre le métro est déjà une activité physique considérable).


5. Le mal de vent, genre mal de mer mais les cheveux au vent, une ficelle entre les mains, des grossièretés déstabilisantes plein la bouche.


6. Le manque de confiance en soi, par peur de paraître oisif, fleur bleu, irresponsable, voire sans emploi, paresseux, ou cocu.


7. La télévision, au sens large, ou Anne-Marie Losique, au figuré.


8. Du plancton plein le maillot (ce sont des choses qui arrivent), ou une indigestion de Babybel (ce sont des choses qui arrivent).


9. Une lecture de chevet qui s’étire («”Lorsque ce ne sont pas des blagues, ce sont des anecdotes”, dit-il.» Vraiment hilarant!).


10. De tous vos loisirs, celui de ne rien faire supplante tous les autres, y compris celui de faire voler du plastique comme un con au beau milieu d’une aire protégée. Bon.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.