Vierge de Virginie

Numéro 134

28 novembre au 4 décembre 2008

Un texte de
Catherine Bélanger

Publié le 28 novembre 2008 dans
Chroniques, Vierge de...

Vierge de Virginie

Épisode du 24 novembre 2008: conseil de parents, seins et pataterie.

Virginie, c’est huge. P45 daigne enfin s’y intéresser et propose un résumé des récents événements de la série pour les téléspectateurs non initiés.

L’émission Virginie est présentée à la télévision de Radio-Canada depuis 1996. Une, deux et trois Virginie plus tard, voire plus, on nous annonce que la série sera diffusée jusqu’en 2012, minimum. Toujours à l’affût de la culture populaire, P45 s’intéresse au phénomène.

Virginie – Épisode du 24 novembre 2008

L’émission s’ouvre sur ce qui se veut, on le comprend assez vite, un conseil de parents.

La fille qui jouait dans Chop Suey est en présence de son ex-mari (Gabriel, le sidéen de Watatatow) et ne semble pas de bonne humeur. On sent une certaine animosité.

5 points pour l’effort de se rapprocher de son public de mères monoparentales.

L’humoriste à la voix de Donald Duck se lève et y va d’un long discours enragé sur ces jeunes qui boivent des boissons énergisantes.

10 points pour le pied dans l’actualité et le cri d’alarme lancé aux parents.

Deux adolescentes sont dans une pataterie. On comprend qu’elles y travaillent: elles portent toutes les deux un tablier et il y en a une qui frotte le comptoir de temps en temps.

Le ton change à chaque réplique. Mes deux préférées sont les suivantes:
– Tu voulais pu vivre chez ton père, pis là tu veux!
– Ouin, pis toi tu voulais des seins, pis là t’en veux pu!

20 points pour parler de seins.

De retour à l’école Sainte-Jeanne-D’Arc. La dame aux cheveux platine et à la voix rauque quitte la caisse de la cafétéria, laissant probablement de futurs clients sans réponse, et vient voir Marcel Leboeuf pour lui parler: «J’ai perdu mes boules… tsé, mes faux seins, le test que j’faisais».

Elle s’énerve et le laisse là en lui disant qu’il ne comprend rien.

– 20 points pour l’absurdité des propos et pour encore parler de seins.

Un genre de jeune prof, que nous appellerons simili-Ricardo, essaie de convaincre la plus jeune des Virginie de voter pour lui, de l’appuyer pour qu’il soit officiellement prof.

Elle ne semble pas intéressée. J’espère que ce n’est pas un poste de professeur de théâtre qu’il convoite.

– 10 points pour l’étrange interaction entre les personnages.

Retour au conseil des parents. Les comédiens qui n’avaient qu’une seule phrase dans le scénario la disent fièrement et de façon bien appuyée. On voit qu’ils l’ont répétée.

30 points pour la bonne exécution.

Le père robineux de la fille à la pataterie vient la visiter, il est suivi d’un policier.

5 points pour la coiffure.

Première pause publicitaire.

J’écris un message texte au rédacteur en chef de P45: J’y arriverai jamais. Tout va bien trop vite!

Ça reprend.

Donald Duck va parler à la blonde qui travaille à la cafétéria.
– Tu fais une déprime?
– Non, c’est toi qui es trop de bonne humeur.
– T’es pu pareille depuis qu’t’as perdu tes seins.

– 50 points pour le retour de cette histoire de seins.

Chicoine (surnommé Chichou par Émilie Laurin) parle en paraboles et dit qu’il a une armée de Damoclès au-dessus de la tête.

Jici Lauzon et la rousse sont crampés et lui disent qu’on dit «Épée de Damoclès».

50 points pour la portion éducative de l’émission.

On reproche à Jici Lauzon d’avoir manqué l’enterrement de sa mère, la rousse part et Chicoine se fâche.

– 100 points pour le côté étrange de cette scène.

Deuxième pause publicitaire.

Une pub de Zellers dans laquelle on entend très clairement: «Très Sexytante!»

Donald Duck enferme les deux parents du début dans une salle de réunion. Par une belle métaphore, il leur parle pendant un bon moment en faisant des analogies avec une vie familiale.

0 point. C’est comme ça.

La jeune aux cheveux rouges dit à la blonde qu’elle n’est plus sûre de vouloir des seins.

– 60 points. Ça commence à faire, là, les seins.

Simili-Ricardo continue son lobbying auprès des étudiantes et se crée un club: «Le fan-club à Bobby».

30 points pour le nom du club.

Scène finale

On revient dans la pataterie avec le père itinérant et le policier. Ils se parlent. On les a vus se parler pendant pas mal toute l’émission, mais on ne comprenait pas trop de quoi il s’agissait.

Ils se lancent la réplique à une vitesse folle. Ils ont bien appris leur texte. Oh! Le type aux cheveux longs attrape le flic par la gorge et l’écrase contre la table de babyfoot. Il y a une main sur le fusil du policier, mais je n’arrive pas à voir à qui elle appartient.

Le générique commence.

100 points pour la dépendance que crée cette émission.

Score final: 10 points

Voir la fiche et la scène finale de l’émission du 24 novembre sur le site de Radio-Canada.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire
  1. Amélie says:

    J’ai un jour eu l’insigne honneur de faire de la figuration dans un épisode de Virginie et je tiens à mentionner que la cafétéria de l’école Sainte-Jeanne-d’arc sert du steak ( figé puisque fait deux jours plus tôt et remis dans le frigo après chaque journée de tournage)!! Quelle journée inoubliable! Quel article hilarant! Aaah, que de plaisir! Merci, P45.

  2. Je crois que je vais louer les premières saisons pour me mettre à jour!

  3. Jonathan says:

    Moi aussi, j’ai déjà fait de la figuration à Virginie. Pas de steak pour moi mais des crudités passées date et autres trucs louches. On nous disait :”Il serait mieux de ne pas manger la nourriture.” Il ne fallait pas parler non plus, même pas chuchoter. Bref, des moments bizarres de ma vie mais trop bien payés.
    Ceci étant dit, et ceci étant hors sujet de l’article, je crois que Lesbienne Farouche perd de son inspiration et prend souvent ses auditeurs pour des idiots. Oui, c’est très addictive mais en même temps, on peut manquer 5 ans et c’est toujours la même intrigue ridicule qui continue. Sinon, ce sont des histoires qui n’ont aucun sens. On dirait juste qu’elle veut se coller sur l’actualité à tout prix sans pertinence à l’histoire qui se passe.
    2012 ? C’est atroce. Surtout qu’ils ont quand même des côtes d’écoute de 800 000, si j’ai bien compris… On est loin de Fortier ici, son seul succès selon moi à cette chère Fabienne.

  4. Hugo L. says:

    J’ai lâché virginie quand le ROUX de l’émission ( d’abord connu dans “Les débrouillards”, post-MarieSoleilTougas) venait de contracter une maladie louche. Bonne épisode malgré tout.

    J’me rappelle à l’instant que Karine Vanasse était co-animatrice de la 2e génération des Débrouillards avec Grégory Charles. Une tonnes de souvenirs me reviennent. Notamment, my God, Grégory m’avait appris à vider une bouteille plus rapidement en utilisant la technique “circulaire”, technique que j’utilise à ce jour.

    Merci Catherine, merci Grégory

  5. K. says:

    Je suis tombée par hasard sur cet article et suite à la lecture du dernier commentaire, je ne peux m’empêcher de commenter à mon tour. La dite technique pour vider les bouteilles a eu un fort impact sur moi. À chaque fois que je l’utilise, je pense à Grégory.

    Je ne suis plus seule.

    Merci Hugo L.

  6. xkr says:

    Idem pour moi.

    Malade.

Commenter