Et si les politiciens habitaient le Loft?

Numéro 154

15 au 21 mai 2009

Un texte de
P45

Publié le 15 mai 2009 dans
Culture, Médias

Et si les politiciens habitaient le Loft?

Le nombre étourdissant d’allégations de conflits d’intérêts et de manquements à l’intégrité des trois paliers de gouvernement nous offrent au moins une certitude: coincés dans un loft, ces politiciens feraient un sacré bon show.

Les ressemblances sont en effet nombreuses entre une robe inflammable de Priscilla et une robe inflammable de la ministre de l’Éducation, entre le nerd Sébastien et le rejet Gérald Tremblay, entre un premier ministre qui traite une adversaire politique de «chienne» et Alexandra qui traite Cynny de «conne».

Mais surtout, ce sont les mêmes rapports de pouvoir. À P45, on ne s’étonne plus des politiciens et de leurs propos vulgaires, de leur hypocrisie, de leur attitude égocentrique et des scandales de coulisses. Pourquoi? Parce qu’à nos yeux, ils vivent dans un loft.

Si les politiciens habitaient le Loft:

1. Jean Charest, du genre Maître du Loft no 2, pourrait changer les règles du jeu en tout temps pour donner l’immunité aux joueurs qui votent pour lui.

Contrairement au Maître, il ne nous révèlerait pas de sa voix grave ces changements en temps réel. Nous l’apprendrions par communiqué un mois plus tard.

2. Michael Ignatieff mangerait des gaufrettes avec son café en cachette, de peur de se faire étiqueter d’élitiste. Un matin, il se ferait surprendre. Les plus conservateurs du Loft riraient de lui et lui donneraient des bines.

Plus sérieusement, ceux-ci entameraient alors une campagne de dénigrement à l’aide d’affichettes où l’on pourrait voir Ignatieff repasser ses chemises, dormir dans un pyjama de soie, ou pire, lire le journal en cachette.

3. Ça serait toujours Frank Zampino qui gagnerait les croisières.

4. Philippe Couillard travaillerait pour Occupation Double tout de suite après sa sortie du Loft.

5. Le taux de participation aux scrutins augmenterait considérablement. Mais le système de comptage serait aussi plus fiable puisqu’à 1$ le vote, tu t’assures que les votes rentrent bien.

6. Pauline Marois, incapable de ne pas se maquiller, abdiquerait au bout d’une demi-heure de la mission imposée par le Maître et se priverait ainsi de la boule d’immunité.

7. Gérald Tremblay instaurerait un confessionnal de dénonciation.

8. Nathalie Normandeau et François Bonnardel vivraient une folle passion amoureuse dans la tente à cul.

Bonus: si les lofteurs devenaient politiciens:

1. Il y aurait des caméras dans le Salon bleu, le Salon rouge, le restaurant Le Parlementaire, les toilettes et la Hot Room, nom qui prendrait un tout autre sens.

2. Le canal parlementaire verrait ses cotes d’écoute multipliées par 100 000.

3. Le taux de confiance de la population envers les politiciens augmenterait également parce que, tsé, le gros, on se parlerait des vraies affaires.

4. Sébastien serait prêt à relever n’importe quel défi qu’on lui proposerait: serrer des mains, faire du porte-à-porte, embrasser un bébé, manger du porc devant les caméras. Chaque fois, pour se récompenser, il irait passer une semaine à Cuba aux frais des contribuables.

5. L’expression «Le Québec a choisi» prendrait tout son sens.

Collaboration: P45 et Simon Hobeila.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
1 commentaire
  1. Tout simplement génial.

Commenter