Exercice de style: comment s’habiller pour aller voter?

Numéro 135

5 au 11 décembre 2008

Un texte de
Audrey PM

Publié le 5 décembre 2008 dans
Culture, Mode

Exercice de style: comment s’habiller pour aller voter?

Cette semaine, P45 se penche sur un problème de taille, un enjeu d’une extrême importance: comment arborer avec style son allégeance politique, et ce, même au milieu d’un gymnase d’école rempli d’isoloirs.

En ces temps de chambardements politiques, il peut en effet s’avérer difficile d’y voir clair; raison de plus pour qu’une fois votre choix fait, vous puissiez l’assumer et le proclamer avec grâce et élégance lors du moment crucial.

Nous utiliserons pour cet exercice le principe simple mais fantastique de la petite robe noire.

Élément essentiel de toute garde-robe féminine acceptable, la petite robe noire a le potentiel de s’adapter à toute occasion, entendu que l’on sache l’accessoiriser.

Celle présentée ici est de Vivienne Westwood, icône de la culture punk et anarchiste des années 1970. Vous y voyez du sarcasme? Tant mieux pour vous.

Le choix des accessoires s’est fait instinctivement, au feeling, à la lumière du zapping d’informations de tout genre auquel les médias nous confrontent ces derniers temps.

Esthétique politique

Pour le Parti québécois, il s’agit, à l’instar de Pauline Marois, de se la jouer classique, mais sobre. Il est encore de nos jours difficile pour une femme politicienne d’assumer sa coquetterie et sa féminité sans s’attirer des qualificatifs sournoisement péjoratifs.

La touche bleue du bandeau symbolise l’idée d’indépendance, toujours présente, mais, selon Marois, forcée à la discrétion le temps de remettre de l’ordre dans les idéaux et les finances de la province.

On est toutefois résolument en business avec le Parti libéral. Chaussures rouges féroces, féminines et sexy, symbolisant une ambition tenace, sont jumelées aux perles outremontaises et à un Blackberry, outil essentiel pour surveiller l’économie.

Avec Québec Solidaire, tout est équitable ou politiquement correct. On arbore un sac de coton recyclé qui promeut le recyclage (la belle mise en abîme que voilà!) avec des boucles d’oreilles en plumes et une ceinture tressée pour atteindre un look hippie chic.

Les bottillons sont de Stella McCartney, fille du Beatle que vous connaissez, et designer qui refuse d’utiliser des produits animaux comme le cuir et la fourrure.

En toute honnêteté, c’est l’ADQ qui m’a le plus donné du fil à retordre. C’est que ce parti me semble avoir un programme tellement statique comparé aux tendances urbaines d’inclusion et de progression.

Le mot «région» m’est alors venu à l’esprit… Oh, et je ne sais pas si vous avez remarqué, mais TOUS les candidats de Mario, tous sexes confondus, ont adopté le veston noir informe pour leur photo officielle.

Si c’est censé symboliser l’unité au sein du parti, c’est bien aux dépens de leur image individuelle.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter