Exercice de style pour Anik Jean si jamais elle voulait arrêter de dire des gros mots aux caméras

Numéro 193

13 août au 2 septembre 2010

Un texte de
Audrey PM

Publié le 13 août 2010 dans
Culture, Mode

À P45, on s’est dit que les mots utilisés par Anik Jean lors de sa sortie contre le journaliste Marc Cassivi la semaine dernière ont dépassé sa pensée. On lui donne donc un petit conseil pour ne plus que ça se reproduise.


La meilleure façon pour que cette situation n’arrive plus, c’est qu’elle puisse se mettre dans la peau des autres.

Dans la peau d’un junkie, d’un tueur en série, d’un violeur et d’un journaliste cave. Le tout en s’habillant selon leurs costumes folkloriques respectifs afin qu’elle vérifie par elle-même la nature du vécu de chacun.

Des fois, ça prend ça pour arrêter de dire des conneries.

Bonne chance, Anik!

100807_junkie2.jpg

100807_tueurenserie2.jpg

100807_violeur2.jpg

100807_journalistecave2.jpg


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
5 commentaires
  1. Le violeur ressemble à Fabien LOLzach.

    Désolé Fabien, tu sais que je t’aime…

  2. nick says:

    Ahaha! (pour l’article et le commentaire de G.U.I.N.D.O.N.)

  3. C’est moi ou P45 est en mauvaise position pour parler, eux qui, souvent, «(disent) des conneries» sur les gens sans «se mettre dans la peau des autres»?

  4. Audrey PM says:

    On est des coquins. Hin hin hin. Ceci dit, tu prends cet article au niveau que tu veux (peux).

  5. Haha, «(peux)»…

Commenter