Exercice de style: un trio de rousses

Numéro 170

27 novembre au 3 décembre 2009

Un texte de
Audrey PM

Publié le 27 novembre 2009 dans
Culture, Mode

Exercice de style: un trio de rousses

Les rousses ont la cote ces temps-ci. En fait, elles l’ont toujours eue. Mary Stuart, Rita Hayworth, Ann Margret, Mylène Farmer, Julianne Moore, les rousses sont talentueuses et magnifiques.

Avec Noël qui approche, la nostalgie s’installe. L’intérieur de l’appartement a tendance à se transformer jusqu’à avoir la consistance de la guimauve, texture parfaite pour que la nostalgie s’y installe confortablement avec une couverture en polaire et une tasse de thé citron-gingembre.

C’est l’occasion de s’attarder à trois héroïnes rousses de fiction qui ont marqué le paysage cinématographique de mon enfance: Sorsha, la chick du film Willow, Louise, de Thelma & Louise, et Dana Scully, de la série X-Files.

091127_sorsha1.jpg

Sorsha (Joanne Whalley)

Dieu qu’elle était belle dans son armure, avec sa petite couette frisée sur le dessus de la tête. Son visage se démarquait des traits caractéristiques des années 80 (joues creuses et yeux en amande). Elle avait les traits tout délicats, une magnifique tignasse et un caractère de feu.

Elle n’a toutefois pu résister à Madmartigan (Val Kilmer) et ses cheveux noirs pleins de tresses. Une chance qu’elle ne s’est pas pogné le nain. En 2009, elle ne porterait pas d’armure et elle est franchement trop belle pour être une chick de grandeurs natures.

Monochrome et studs font ainsi partie de la solution.

091127_louise.jpg

Louise (Susan Sarandon)

J’ai connu Louise parce que ma mère écoutait ce film chaque fois que Super Écran le diffusait. Thelma était cute, mais elle était gossante à tout le temps se faire fourrer comme une victime. Louise, elle est un peu intense (duh!), mais c’est elle qui goale, qui prend les choses en main.

En 2009, elle aurait remplacé les «mom-jeans» en «boyfriend-jeans». Pour le reste, elle a su se choisir un outfit qui, en plus d’être assez pratique pour durer tout un road trip jusqu’à la mort, est resté intemporel, à quelques détails près. Howdy.

091127_scully.jpg

Dana Scully (Gillian Anderson)

Elle arrivait toujours APRÈS que Mulder ait été témoin de bizarreries. Elle ne croyait pas au complot. Elle voulait y croire, mais elle rushait tellement avec ça et son attirance non assumée pour Mulder qu’elle n’avait pas le temps de varier sa garde-robe.

Je sais que mes amis garçons ont usé moult boîtes de mouchoirs à cause d’elle et j’avoue que, moi, physiquement, c’était sa bouche qui me fascinait. La forme, le rouge à lèvres mat. Les cheveux toujours impeccables, elle avait l’air d’une chick à Hitchcock, mais en rousse.

Aujourd’hui, en 2009, je me suis imaginé qu’elle avait finalement fourré avec Mulder et que, s’étant ainsi ouverte à l’amour, s’était sentie plus sexy.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire
  1. Nadia says:

    Dans le plus récent film “I Want to Believe” (2008), elle est la sugar-mama d’un Mulder qui fait semblant d’écrire des livres dans son home-office…

  2. pasqualehj says:

    Willow! Oh god.

  3. Sly says:

    J’adore les rousses.

  4. Amelie says:

    Jai récemment rencontré un gars roux qui m’a dit s’être fait aborder dans le métro a Berri par un trio de trois roux (un gars deux filles ) qui faisaient parties de l’association des roux de Montréal ! Oui !Oui !
    Mon ami étant un mâle alpha qui ne souhaite en rien faire partie d’un club pour minorités visibles et visiblement rousse a décliné…..mais un club de roux ! TAba”/”%!%”/$!”/$ cest trop cool et undergroud en plus !
    xA.

  5. Haha un club de roux, ça me fait penser à cette vidéo d’urler
    http://urler.tv/Archives/2008/05-couleurs.html
    (La troisième)

Commenter