Histoires de feux d’artifice: Taïwan

Numéro 191

4 juin au 1er  juillet 2010

Un texte de
Judith Lussier

Publié le 24 juin 2010 dans
Culture, Sorties

100622_feux.jpg


Les feux d’artifice, c’est épatant, mais pas tant que ça. P45 a mandaté la journaliste Judith Lussier pour vulgariser l’affaire et démontrer que l’action, elle se passe autant dans le ciel qu’au sol chez les spectateurs.

Samedi soir, 10 000 raisons nous ont empêchés d’aller voir l’International des Feux Loto-Québec présenté par TELUS en collaboration avec la SAQ.

Faut dire qu’on avait été un peu insultés d’être recalés dans la section Argent la dernière fois. Avec la pluie de la journée et les quatre heures de sommeil la veille, notre motivation était au plus bas.

C’est alors qu’on a tenté une expérience hors du commun: écouter les feux à la radio. Seulement. Finalement, on a réalisé que c’était presque aussi excitant. Surtout quand la chose est commentée par un habile trio formé de Sébastien Benoit et des amoureux Pascale Wilhelmy et Denis Lévesque.

Tout d’abord, on va le dire franchement, la musique était loin d’être aussi convaincante que l’opéra présenté par l’Italie la semaine dernière. La musique d’Avatar et de Céline Dion, c’est à peu près tout ce qu’on déteste des trames sonores de feux d’artifice. Ça donne presque envie de partir un groupe Facebook «Pour que les trames sonores de feux d’artifice soient abolies».

Malheureusement, écouter les feux sur les ondes de la radio partenaire 105,7 Rythme FM ne nous a pas permis de constater les images de poissons, de chats et de Dora l’exploratrice promises par la firme taïwanaise San Tai Pyrotechnics, mais nous faisons entièrement confiance à Denis, qui dit avoir «reconnu Dora».

En homme de jugement, Sébastien Benoit y est tout de même allé d’une critique à l’endroit de Taïwan. «Il manquait un peu de continuité entre les tableaux», a commenté l’animateur vedette. On le croit sur parole. Qu’à cela ne tienne, Pascale a fait une révélation-choc: «Moi, les feux, ça m’émeut.»

Pour conclure, soulignons l’effort environnemental de la firme San Tai, qui présentait samedi soir un feu privilégiant les pièces pyrotechniques biodégradables.

Note: 9/10


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter