La napkin dorée: un genre de manifeste graisseux pour le 21e siècle

Numéro

23 au 30 octobre 2011

Un texte de
P45

Publié le 13 mai 2000 dans
Idées, Société

p_5manif_0405Comme tous les grands mouvements révolutionnaires de l’Histoire (le protestantisme, le communisme, l’adéquisme, etc.), P45 a ressenti le besoin de produire un manifeste. C’est que, voyez-vous, il fallait asseoir sur des bases solides l’Action et la Volonté de ce raz-de-marée populaire qu’est ce petit magazine qui — ahem — changera le monde, mesdames et messieurs. Ce Texte Sacré fût rédigé au restaurant Chez Claudette, rue Laurier, par les Martin Luther de la révolution virtuelle (en fait, deux Martin Luther de la révolution virtuelle et une Élise Marquis des pensées intenses), tous et toutes un peu finis, vers 3h du matin. Mais assez de bavardage: lisez-en la transcription et laissez-vous émouvoir par la Puissance des Idées Confuses (et le Pouvoir des Majuscules). CONSIDÉRANT QUE:

1
Le Québec est en train de s’étouffer lui-même avec:
a) son conservatisme/néolibéralisme rampant;
b) son désir de prolonger sans raison aucune ses chicanes constitutionnelles;
c) ses cirques nouvel-âgeux, ses chanteuses internationales et ses individus se promenant en pantalons simili-africains sur Saint-Denis;
d) son élite culturelle, sa dépendance aux subventions, sa tendance à jouer Ottawa contre Québec contre Ottawa dans sa lutte pour lesdites subventions;
e) sa paresse journalistique, sa peur d’essayer des choses nouvelles, de brasser la cage, de se faire des ennemis;
f) la CITÉ-Rock détentisation de ses médias;

2
Le Québec pourrait être beaucoup plus et beaucoup mieux s’il arrêtait de regarder vers l’arrière et commençait à penser au futur, au VRAI futur;

3
Montréal a tous les atouts pour devenir une des villes-phares de Monde Nouveau;

4
La jeunesse québécoise a le droit et le devoir de rêver à un futur doré et concret, bilingue, full of smiles, glorious moments and all-around success;

5
Les manifestes qui ne s’en vont nulle part ne devraient jamais compter plus de 5 «considérant que».

Nous, l’immense équipe derrière P45 et les masses assoiffées d’Amour qui s’y joindront dans l’avenir, DÉCLARONS QUE:

1
Sommes pour l’ouverture d’esprit, le mixage des idées, la liberté de penser, de dire et de faire;

2
Sommes fiers d’être de cette génération qui prendra le contrôle du monde en ce jour pas si lointain où nos parents encaisseront leurs RÉER et leurs fonds mutuels et tous leurs COSSINS FINANCIERS;

3
Sommes universels, de PARTOUT et de NULLE PART en même temps;

4
En avons contre ceux qui, bien que le 19e siècle soit terminé depuis longtemps, ont comme obsession de promouvoir des concepts d’état-nation clairement dépassés depuis, oh, 1945;

5
Avons un million d’autres préoccupations, tellement d’autres choses qui monopolisent nos pensées à l’aube de cette décennie où il y a tant de choses plus importantes à faire, à inventer, à aimer;

6
Cracherons sur la prochaine personne qui nous traitera de CYNIQUE ou de BLASÉ ou de DÉSILLUSIONNÉ, parce que nous ne le sommes PAS (ou du moins NE LE SOMMES PLUS, depuis 1995).

7
Ce que nous voulons: de l’art avec une âme, des amis incompréhensibles et drôles, de la musique pour danser, un peu de silence de temps en temps, des nuits de juillet mauves, des levers de soleil orange, des livres étincelants, des idées fortes, des baisers sucrés, des printemps stupidement joyeux, des jours de pluie comme à Sheffield, de la télé de qualité et plein d’AUTRES CHOSES encore.

8
Mais, surtout, we want nothing short of serenity and happiness.

Et c’est POURQUOI:

Nous nous lançons corps et âme dans P45 et invitons tous ceux et celles qui désirent en faire autant à se joindre à nous.

___________________

P45 vous aime! Mais il n’est pas vrai qu’on peut vivre seulement d’amour et d’eau fraîche… Si vous voulez faire un don en argent à votre webzine favori, cliquez juste ici. Merci!


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter