La revue du mois de juin

Numéro 192

2 juillet au 12 août 2010

Un texte de
Fabbie Barthélémy

Publié le 2 juillet 2010 dans
Chroniques, La revue du mois

La revue du mois de juin

La revue du mois de P45, c’est le carnet de bord de nos collaborateurs sur le mois qui vient de s’écouler, une chronique aide-mémoire sur ce qui restera dans les annales et ce qui est déjà oublié. Ce mois-ci: Fabbie Barthélémy.

Les garçons sortent leurs dégoûtantes sandales de randonnée, les monsieurs t’apostrophent dans la rue pour te dire: «Il fait beau, hein?!» Juin, c’est surtout le mois où tu as le plus de chances de faire de la poudre sur le cul d’un prostitué mâle et de te réveiller towel girl au Moomba de Laval.

Bref, juin, c’est le mois le plus déprimant de l’année.

1. La première fois que j’ai joué aux billes, c’était sur un iPad

Ça me rappelle que la première fois que j’ai joué aux quilles, c’était sur Vidéoway. Ça me laisse songeuse.

2. J’ai fait un sondage

Et c’est unanime: Tout le monde veut dormir en cuillère avec Nicolas Tittley. Je ne peux pas en dire autant d’Anne-Marie Withenshaw.

3. J’ai raté la finale de Glee

Glee, c’est mon moment de non-cynisme de la semaine. Hélas, un malheureux a décidé de s’enlever la vie au métro Papineau. L’ennui, c’est que je reviens d’un spectacle de la compagnie de danse Bomba Suicida.

4. Mon frigo est mort.

Conserver de la crème est bien plus ardu qu’il n’y paraît. Non, un ventilateur ne suffit pas.

5. Les amours imaginaires

J’avoue, j’ai un peu déchanté quand j’ai su que Xavier doublait la voix de Rupert dans Harry Potter, cependant, je l’aime beaucoup, le petit Dolan. Et quand les ralentis s’éternisaient, je regardais Christiane Charette – juste à côté de moi –, qui mange un hot-dog. Maintenant, il faut que je trouve un moyen pour qu’Étienne Lepage et Xavier Dolan travaillent ensemble.

6. Je suis une empotée

Émilie me donne un billet pour Totem. Je me surprends à apprécier ce spectacle un peu boboche. C’est peut-être en raison des bières gratuites du 5 à 7 de CISM. Reste que je me questionne sur ma motricité. Je suis complexée. Comment ça, je ne suis pas capable de ramasser des bols sur ma tête en pédalant sur un unicycle?

7. Échange de savoir

Après le show d’Arcade Fire à la Place Longueuil, dans la brasserie du métro Longueuil, j’ai expliqué à 3 jeunes de 20 ans en quoi Jasmine était la meilleure série policière interraciale de tous les temps.

En retour, ils m’ont appris comment éviter la gueule de bois. Avant de se coucher, il faut manger du pain, des biscuits soda, boire beaucoup d’eau, prendre deux Advil et mettre le pied sur le sol quand on dort. Quand je pense que moi, j’ai pris des cours de FPS…

8. Le baiser du barbu

Réalisation fade + jeu irritant = 3 étoiles.

9. Avec les copains, on a eu une conversation sur l’hygiène

Encore aujourd’hui, on n’a pas établi qui avait l’air le plus sale entre Bernard Adamus et Biz de Loco Locass.

10. Séparés à la naissance

Quand Yann Perreau sourit, il ressemble à Susan Boyle.

11. Je m’excuse, Éli

Hier, à cause d’un vernissage, j’étais dans un état éthylique relativement avancé. Je ne me rappelle pas grand-chose, sauf avoir lourdement insisté auprès d’une connaissance: «On fait un dance battle», que je lui ai dit.

Après son refus, je pense que je l’ai traité de chicken en imitant une poule. Malgré la pression, il est parti en me faisant un câlin. Par dépit, j’ai breakdancé avec un Belge.

12. C’est débile à quel point j’ai plein de trucs en commun avec les jumelles Olsen

Chaque samedi après-midi à V, on passe un film des sœurs Olsen. Il n’y a rien de mieux pour les lendemains de veille. On entend des trucs du genre «Je dois faire comme Christophe Colomb et découvrir un stand à tacos» ou «Sans capote, c’est trop cool!».

Dans leurs films, quand les Olsen sont dans le trouble, il y a toujours un millionnaire qui finit par les aider.

13. Mosh pit = lunettes brisées

Je ne trouve pas mes lunettes de rechange. Au moins, j’ai toujours mes lunettes toutes tordues auxquelles il ne reste qu’un verre. J’ai l’air de Mathieu Amalric dans Le scaphandre et le papillon, mais avec 3 pieds de plus. Je mesure 5 pieds 2.

14. Toronto

Je viens de comprendre que le gars qui parlait de profiter des petits bonheurs de la vie, il venait sûrement de manger un bbq bacon meatballs kabab en allant à Toronto en auto quand il a pensé à ça.

15. C’est le NXNE

Il y a plein de vieux punks. On manque Iggy. On rate de quelques minutes les pratiques des Much Music Video Awards. Julie et moi, on parle des Moffats et de leur toupet bleaché pendant qu’un petit gars est sur un stage entouré d’une horde de fans en liesse. Justin quelque chose. Bieber, je pense.

16. «No, I’m not Criss Angel.»

Il y a un espèce de festival de rue dans leur Petite-Italie. Il y a de la bouffe partout. Du risotto, des huîtres fraîches, des têtes de cochon, des desserts au nom imprononçable, des diseuses de bonne aventure et, le plus drôle, des magiciens. C’est un jeune Chinois, il est torse nu, a un tatouage ailé dans le dos, un fouet, et fait des jokes de bébés morts à 2 h de l’après-midi.

J’adore Toronto.

17. Bilan Toronto

On a fait du couchsurfing, on a mangé de la poutine, incendié une voiture de police, assisté à un atelier sur le «video activism 101» et on s’est baignées dans une piscine creusée vitrée sur le haut d’un immeuble.

Étrangement, je me sentais comme Louise Marleau dans Les bons débarras, mais sans Germain Houde qui me checke caché dans un fossé.

18. Une chance qu’il y a YouTube

Mon voisin n’a plus le câble. Ça, ça veut dire qu’il ne peut plus m’enregistrer les épisodes de la 6e saison d’American’s Next Top Model. Je suis dévastée.

19. Un tremblement de terre à Montréal

Je n’ai rien senti. j’écoutais Bobby d’Emilio Estevez et je me disais qu’Eminem dans son dernier clip a des airs d’Elijah Wood.

20. Euh…

Après l’Autre Saint-Jean, on a atterri au bar-karaoké Sel et Poivre sur Masson. Le moment fou de la soirée, c’est un gars portant telle une cape le drapeau fleurdelisé et arborant un chapeau en forme de buck de bière qui s’est mis à chanter With or without you de U2.

21. C’est la Saint-Jean

L’ami de Dustin, c’est le plus beau garçon du monde. En plus, il est tactile. Avant de me coucher, j’ai remercié le Bon Dieu d’avoir inventé les homosexuels.

22. Claude Jutra à Hochelaga

Sur le site de l’ONF, il y a un sensationnel court documentaire de Claude Jutra sur le rouli-roulant. Je rêve de le projeter dans le skateparc en face de chez nous. Soupir.

23. Je ne sais pas si c’est moi

Mais on dirait qu’il y a une recrudescence de rollerblades dans la métropole, et ça me m’écoeure. Si j’étais mairesse, je les abolirais. Ça et les coupe-ongles dans le métro.

Tant qu’à faire, j’interdirais les calembours sur le hockey en été et imposerais une taxe sur tout propos concernant les vuvuzelas.

24. «What I like about you is you’re rock bottom. I wouldn’t expect you to understand this, but it’s a great comfort for a girl to know she could not possibly sink any lower»

La fille de Peck dans Cape Fear, on dirait la fille de David Duchovny dans Californication. Non, j’écoute pas trop la télé. Sac à papier, vous êtes ben gossants avec ça!

25. Saint-Colomban

Après quelques bouteilles de vin, on allume un feu dans la cour. Afin d’aviver les flammes, je sors des cochonneries de ma sacoche.

Le soleil se lève, les enfants de Gabrielle vont bientôt se réveiller. On éteint la braise, ça fait de la fumée et je danse dans le smog en criant: «Comme c’est artistique. Regarde. Je suis Dave St-Pierre!» Le lendemain, j’ai réalisé que c’était le carnet de ma revue du mois qui a permis aux bûches de s’embraser.

Nous sommes le 27 juin.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
8 commentaires
  1. Maxime says:

    Oh!!!

    J’ai vu le même magicien que toi dans le même Toronto que toi, probablement le même week-end. Il était hilarant, mais je me demandais si c’était à cause des biscuits au pot que j’avais mangé.

    Et le ballon de 1 mêtre de long qu’il a rentré dans sa bouche… seigneur!

  2. spg says:

    c’est perturbant de lire ça maintenant…

  3. Cath says:

    Je m’ennuyer de te lire…:(

  4. says:

    Petite perle bourrée de talent. Merci Fabbie de nous avoir permis de voir un peu à travers tes grands yeux.

  5. Maxime D says:

    Léviathan : Ce nom désigne un monstre colossal, dragon, serpent et crocodile, dont la forme n’est pas précisée ; il peut être considéré comme l’évocation d’un cataclysme terrifiant capable de modifier la planète, et d’en bousculer l’ordre et la géographie, sinon d’anéantir le monde. (Wiki)

    Allez, petite. Vole. Regarde nous avec tes amandes au chocolat. Veille sur nous. Laisse moi une petite place près de toi où tu es….et ne fou pas trop le bordel s’te plait, !

    Souvent imitée. Jamais égalée. Jamais oubliée.

  6. Marie-Elaine says:

    On dit souvent : “Si j’avais su”

    Fabbie, j’te jure, si j’avais su.

  7. Léa CD says:

    J’ai juste le goût de te lire encore Fabbie Barthelemy.

Commenter