La revue du mois de mars

Numéro 206

15 au 28 avril 2011

Un texte de
Monia Chokri

Publié le 15 avril 2011 dans
Chroniques, La revue du mois

La revue du mois de P45, c’est le carnet de bord de nos collaborateurs sur le mois qui vient de s’écouler, une chronique aide-mémoire sur ce qui restera dans les annales et ce qui est déjà oublié. Ce mois-ci: l’actrice Monia Chokri.

Mois de mars, mois de déprime. C’est ce que tout le monde se (dé)plaît à dire et à vivre. Mois de mars, mois de mar… on en a marre.

Pourtant, chaque mois de février, on espère croire que cette année, on va y échapper. Que cette année, le mois de mars nous surprendra en se transformant en mois d’avril. Comme celui de 1998. Celui où, à la semaine de relâche, le beau Bruno qui sentait bon l’Herbal Essence à la rose était venu nous voir à la maison avec comme seule armure contre la douce brise son joli chandail de laine.

Eh non! Illusion! Cette année, nous avons droit à trois «grosses criss» de tempêtes. Le moindre centimètre de neige nous fait grogner. La slush abondante camoufle des restants de plaques de glace dissimulées un peu partout entre les bancs de neige. Nous sommes trempés. Nos bottes sont trempées. Nos manteaux sont trempés. Nos cheveux sont trempés. Comme si ce n’était pas assez, le Japon en entier est trempé. Le manque de lumière nous pousse à verser des petites larmes injustifiées. Le dernier rhume nous isole une fois de plus.

Alors, on fait quoi?
Tous ensemble, combattons la morosité. Soyons des guerriers insoumis. Vivons!

***GUIDE DE SURVIE DU MOIS DE MARS***

Combattre la glace par le feu. Le mois de mars est le pire moment pour cesser de fumer. Croyez-en mon expérience, le 16 mars 2010, après trois mois de sevrage, je plongeais tête première dans la rassurante fumée. Fumer une cigarette, c’est créer un filtre entre soi et les autres, c’est une manière maladroite de survivre.

Donc, durant le mois de mars, il faut fumer tout en investissant dans la culture. Cette dernière fait passer le temps et ça a la propriété de nous rendre moins cons.

Je lis:
Les correspondances entre Musset et Sand. Howl de Ginsberg. Mon ami David a écrit un livre qui s’appelle La délicatesse. J’aime lire un auteur qui m’a déjà préparé une lasagne, cela me donne le sentiment que j’ai un accès VIP à son univers.

Je regarde des films à la maison (parce que je suis toujours en retard pour les séances de cinéma: un film, même mauvais, ce n’est jamais du temps gaspillé. Exemple de films mauvais, sortis en DVD au mois de mars, mais rattrapés par des éléments accrocheurs:

  • The runaways: Histoire ennuyeuse, montage incongru. Pourtant, on nous rattrape par les costumes que les petites rebelles fabriquaient elles-mêmes et par leur très jeune âge pour tomber dans la drogue et la bicuriosité. Kristen Stewart fait une très belle interprétation de Joan Jett et on se trouve une nouvelle chanson pour laver le bain: Cherry bomb.
  • Nowhere boy: On dirait un téléfilm canadien. C’est d’un ennui mortel. On nous rattrape parce qu’Aaron Johnson est joli. Non… en fait, c’est nul.
  • Mademoiselle Chambon: Ah! Ça commence si bien, ce film. Soudain, à la moitié du film, on a l’impression que le scénariste a dit: «Bon, ben au revoir, je vous abandonne, débrouillez-vous sans moi.» Heureusement, Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain sont très très bons.

Bon… Vaut mieux regarder des documentaires qui datent: Jesus camp, Babies, children underground, When the levees broke: a requiem in four acts, Trekkies et le site web de l’ONF.

J’écoute aussi de la musique:
Koudlam, Röyksopp, Caribou. On fait des petites barres sur le calendrier en attendant la sortie du très attendu album de la formation montréalaise Timber Timbre, Creep on creepin’ on.

Au lieu de se tourner les pouces, on profite du mois de mars pour faire des mixtapes à ses amis ou, encore mieux, à ses conquêtes, qui deviendront amants du mois d’avril.

***DES STATISTIQUES***

Durant le mois de mars, on prend une journée pour regarder des statistiques qui ne sont pas celles du hockey:

8 mars 2011: 100e anniversaire de la Journée internationale des femmes

Bon, bon, vous trouvez que ça ne sert à rien. Que les femmes ont désormais une bonne position sociale. De quoi se plaignent-elles encore? Et bien, de cela:

  1. Dans le monde, 70% des pauvres sont des femmes.
  2. Une femme sur cinq déclare avoir été abusée sexuellement avant l’âge de quinze ans.
  3. près des deux tiers des adultes analphabètes sont des femmes.
  4. Il n’y a que 28 femmes chefs d’État ou de gouvernement sur plus de 192 pays.
  5. Au Canada, l’écart salarial est en moyenne de 20% entre les hommes et les femmes… contre 12% en France. Cela, malgré le fait que les femmes sont plus scolarisées que les hommes (58% des universitaires au Québec sont des femmes).
  6. Dans pratiquement tous les pays, les femmes passent au moins deux fois plus de temps que les hommes à s’occuper des enfants et d’autres parents.
  7. Depuis 1993, 421 femmes ont été retrouvées mortes après viol et mutilation dans la ville de Juares, au nord du Mexique. La police semble étouffer l’affaire. Aucun de ces crimes n’a été résolu. Et tant que le crime organisé règnera, l’horreur se perpétuera.
  8. En Égypte, aucune loi n’interdit explicitement l’excision. C’est 3600 petites filles qui sont excisées par jour dans ce pays. Le nombre de femmes excisées est estimé à 130 millions dans le monde.
  9. Quatre millions de femmes et de fillettes sont achetées et vendues dans le monde entier chaque année, à de futurs époux, à des proxénètes ou à des marchands d’esclaves.

Il ne faut jamais oublier que le plus important dans cette Journée internationale des femmes, c’est le mot «internationale».

***VDM***

Durant le mois de mars, l’expression «Fuck my life» is the new black: on lit viedemerde.fr ou son pendant anglophone, fmylife.com. C’est rassurant de se rendre compte que tout le monde a une vie de chiotte (et pas juste durant le mois de mars). Voici une compilation des meilleurs extraits de VDM:

  • Aujourd’hui, je reçois une goutte d’eau sur la tête. Pourtant il fait beau et je suis dans le bus. Je lève la tête et comprends que la goutte provient de l’aisselle tendue au-dessus de moi. VDM
  • Aujourd’hui, j’ai fait l’amour avec mon copain. Quand nous avons changé de position, il a crié : “Transformation Power Rangers !” VDM
  • Aujourd’hui, repas de famille pour l’anniversaire de mon petit cousin. Il ouvre ses cadeaux et fait le tour de la table pour remercier tout le monde. Il s’arrête, me fait un bisou, me dit “merci” et me chuchote à l’oreille: “Ton cadeau est nul, sale conne” avant de repartir. VDM
  • Aujourd’hui, je suis en pleurs dans le bus suite à un chagrin d’amour. Un petit garçon n’ayant pas plus de six ans me regarde et me balance avec toute la compassion du monde : “Tu pleures parce que tu es moche ?” VDM

***DES ACTUALITÉS***

En mars, j’ai lu le journal durant mes spectacles en coulisses.

  • EUROPE- 6 mars 2011: L’extrême droite a le visage d’une femme qui se bleache les cheveux.

Un sondage réalisé par le journal Le Parisien place, en tête de premier tour aux élections présidentielles françaises, Marine Le Pen. J’ai honte pour les Français. Cela est aussi la suite logique de ce qui se produit en Europe actuellement. Avec la crise économique mondiale, qui a violenté les citoyens européens avec un taux de chômage record un peu partout, le réflexe humain et très dangereux, est de s’en remettre aux autocrates. Berlusconi en Italie, David Cameron au Royaume-Uni (à noter que ce dernier était un conseiller ministériel qui a, notamment, rédigé des discours pour Margaret Tatcher). Même la Suède, connue et admirée pour sa tradition politique sociale-démocrate, a fait un virage étonnant dans les derniers mois avec une opposition de plus en plus puissante du parti du rassemblement modéré qui soutient des idées à la fois libérales (au sens économique du terme) et conservatrices.

  • ASIE- 11 mars 2011: 1 tremblement de terre, 1 tsunami, de l’iode-131 et du césium-137.

Tremblement de terre au Japon: ça craint, mais on peut vivre avec. Tsunami: ça craint terriblement. La violence de la nature est bien la seule chose que l’être humain ne contrôle pas. Comme si ce n’était pas suffisant, un accident nucléaire à Fukushima (C’est où, Fukushima? C’est loin de chez moi ou pas? Se dit l’Américain… 52% des Américains ne savent pas situer New York sur une carte). On ne connaît pas encore toutes les conséquences de cette tragédie. Le gouvernement japonais parle comme un papa rassurant. Dommage, je suis une adulte, je vois la supercherie. Pourquoi continue-t-on de faire marcher des centrales nucléaires? Personne ne semble répondre à cette question.

  • AFRIQUE- Mars en général… et avril… et peut-être mai.

La Côte d’Ivoire est en pleine guerre civile qui oppose les sympathisants du président élu, Alassane Ouattara, à ceux de celui qui ne reconnaît pas sa victoire et qui s’accroche au pouvoir, Laurent Gbagbo. Malheureusement pour la population, le pays ne possède pas de ressources naturelles susceptibles d’intéresser le reste de la planète. On assiste à un déplacement majeur de la population ivoirienne et à une tuerie sanglante à coups de machette sans que la communauté internationale ne bouge. Une histoire plutôt commune dans cette partie du monde. C’est en lisant beaucoup sur le conflit que je me suis rappelé à quel point avoir un toit sous lequel se coucher le soir et se sentir en sécurité est un privilège. Essentiel, mais c’est un privilège.

  • MOYEN-ORIENT- 18 mars 2011: C’est pas parce qu’on se soulève qu’on ne se fera pas écraser.

La population libyenne suit avec dignité le pas enclenché par les révolutions des peuples arabes. On le sait, cela se passe de façon plus houleuse. La France et le Royaume-Uni ont décidé de frapper sur le pays. Que se passera-t-il après la chute (probablement ardue) du général Khadafi? Avec une opposition officielle inexistante, il n’y a aucune structure en place pour permettre à la Libye de se reconstruire vers une forme de démocratie. La Libye est un pays à forte ressource naturelle et est considérée comme le pays africain ayant le plus de réserves pétrolières. Tiens, tiens, quel drôle de hasard que les pays occidentaux frappent aussi rapidement… Tout cela, au nom de la démocratie, j’imagine…

  • AMÉRIQUE- La surexcitante campagne électorale canadienne.

J’ai peu à dire sur la campagne électorale. J’en profite, par contre, pour vous parler d’une faute de français que j’entends trop souvent et qui m’agace. On dit «je vais à la campagne» et non «je vais en campagne», puisque «en campagne» signifie, en campagne électorale.

***LE MOIS DE MARS, C’EST AUSSI LE PRINTEMPS***

Lorsque je passais près d’eux, trois hommes dans la rue m’ont dit «Salut bEbé!» Conseil aux hommes, klaxonner, siffler et scander «Beau cul!» n’ont jamais été éprouvés comme des méthodes efficaces pour ramener une fille dans son lit. Pourquoi faut-il le redire chaque année? Pourquoi.

Bon allez, suffit!

Je vais m’acheter du rosé… et des patches pour cesser de fumer.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
1 commentaire
  1. Véro B says:

    Foenkinos. Je suis jalouse!

Commenter