Le congédiement de Guy Carbonneau était-il éthique?

Numéro 145

13 au 19 March 2009

Un texte de
Simon Hobeila

Publié le 13 mars 2009 dans
Chronique éthique, Chroniques

Le congédiement de Guy Carbonneau était-il éthique?

Comme beaucoup, je fus initialement choqué. Choqué de ne pas pouvoir regarder tranquillement L’auberge du chien noir ce soir-là sans penser à ce pauvre Carbo.

Je reçois un courriel de P45: «Salut mon Simon. Selon toi, est-il éthique que Bob Gainey affirme avoir pleine confiance en son entraîneur pour ensuite le désavouer et le congédier?».

Wôôôôôô. Tout de suite les gros mots. Éthique. Mais c’est vrai qu’au fond de nous, on a tous trouvé ça un peu chien. Qu’en est-il vraiment?

J’ai gravé ton nom sur la glace, mais la Zamboni l’a effacé

Ce qui semble surprendre et choquer le plus de ce congédiement est qu’il survient après que Bob Gainey eût déclaré que l’embauche de Carbo avait constitué sa meilleure décision en tant que directeur général de l’équipe.

Mais enfin, so what?

Après tout, Gainey a fait cette déclaration à la mi-saison, après 41 matchs. Il a congédié Carbo 26 matchs plus tard, soit ±32% plus en avant dans la saison.

Il s’en passe (ou pas) des choses en un tiers de saison (dans le cas de Canadien, justement, il ne s’est pas passé grand-chose).

Autrement dit, c’est comme si tu sortais avec une fille depuis 7 mois, que tu lui dis que tu l’aimes et qu’elle est la meilleure décision de ta vie et que tu la laisses 5 mois plus tard. C’est tout à fait plausible.

Je t’ai fait mal, mais c’est parce que je t’aime

Trop simple, cette analogie. J’appelle ma spécialiste préférée en la matière. Après tout, c’est une chronique éthique. Il faudrait bien qu’on tire une leçon de toute cette aventure:

- «Yo Bebe, est-ce que la façon dont Gainey a flushé Carbo était éthique?

- Hein? Tu vois des problèmes là-dedans, toi?

- Ben, pas particulièrement. C’est dog eat dog la LNH, et je comprends que c’est l’entraîneur qui écope astheure. C’est discutable, mais c’est comme ça. Mais est-ce que Gainey aurait pu faire ça mieux? Tsé, c’est comme une rupture en amour, on peut toujours faire ça mieux.

- Personnellement, je me serais attendue à ce qu’il le renvoie immédiatement après le voyage désastreux dans l’Ouest (5 défaites en 6 matchs). La décision est venue un peu tard, d’où une certaine surprise. Pour le reste, ça aura un impact positif sur le CH.

- Tu veux dire que je devrais casser tout de suite?

- On parle de hockey, là, ou quoi?»

Ça m’a certainement ouvert les yeux sur les relations de couple.

Enfin, je veux dire que c’est peut-être par amour que Bob n’a considéré que trop tard congédier Guy.

Sentir le pouls de Partisan (un top 5 de P45)

Dépêché mardi soir au Centre Bell pour constater l’effet Gainey sur les Huileux du West Edmonton Mall, j’ai pris place loin en haut pour tâter le pouls de Partisan.

Constat no 1:
Je suis assis beaucoup trop près de la Zone Famille pour bénéficier d’un service régulier en matière de breuvage froid.

Constat no 2:
Certains scandent le nom de Carbo, surtout devant la magnifique 2e période ayant donné lieu à 2 tirs du Canadien. On les soupçonne de démagogie. Ils se la ferment quand Canadien emporte finalement le match. On avait raison.

Constat no 3:
Les fans masculins s’ennuient de Sandrine Balthazard plus que de Carbo.

Constat no 4:
Partisan est low-maintenance. La «Soirée fanion d’auto gratuit» pour les 10 000 premiers spectateurs est de retour et lui fait oublier qu’il vit en ploutocratie.

Constat no 5:
Le surnom de Jesus Price n’a pas été donné à Carey Price parce qu’il est le messie, mais parce que lui aussi a des trous dans les mains.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire
  1. bebehabs says:

    Est-ce que la prochaine réflexion sera *le fait de faire attendre Patrice Brisebois pour son 1,000ème match en carrière est-il éthiquement correct?*

Commenter