Le sauna

Numéro 206

15 au 28 avril 2011

Un texte de
Andréanne Fournier

Publié le 15 avril 2011 dans
Chroniques, La chronique scandinave

Quand je suis au sauna avec des Finlandais, mes cils brûlent ma peau. C’est chaud à ce point. La chaleur prend toute la place.

Après 18 heures de vol et d’aéroports, et 2 vols retardés sur 3, je suis tombée sur un charmant Teemu qui m’attendait avec une belle pancarte à la sortie du petit aéroport (international, ils disent…) de Tampere.

Pas trop froid pour l’instant, il est midi, donc il fait clair. Nous prenons la petite Citroën Saxo de Teemu et partons pour 40 minutes de route jusqu’à Hämeenkyrö, où je vais rester pour travailler ce mois-ci.

Je partage une grande maison dans la forêt avec d’autres non-Finlandais venus travailler ici. Premier soir: Pauliina, une Finlandaise qui vit avec nous et qui s’occupe de la maison, chauffe le vieux sauna à bois situé près de la lisière de pins de la forêt. Une heure d’attente.

Puis, avec Jeanne, une autre collègue arrivée depuis la Corse aujourd’hui, nous marchons dans la neige jusqu’à la petite cabane de bois. Pauliina m’explique que, puisque Jeanne vient aussi d’arriver et que c’est son «premier» sauna finlandais, nous ne serons que des filles pour ce soir. Pffff! Pour ma part, je n’ai pas eu droit à cette délicatesse…

Je me rappelle: un grand Finlandais au teint vampirique, Kimmo, m’avait dit durant un souper chez des amis: «Nous avons chauffé le sauna. Viens, si tu veux.» (Pas plus de détails que ça… les Finlandais, normalement, ne disent que ce qui est nécessaire d’être dit. Surtout pas plus. Et probablement moins si possible…)

«Ah oui? Merveilleux!» que je m’exclame… «J’ai justement apporté mon maillot de bain!» Kimmo prend un respir sans froncer le sourcil. «Non, pas de maillot de bain.»

J’observe avec hésitation la douzaine de personnes assises autour de la table à cet instant. Paula, assise à côté de moi (et qui remarque mon extatique sourire figé et strictement poli), ajoute: «Puisque tu viens d’arriver, la serviette sera permise pour cette fois.» Je la remercie, mais elle poursuit: «Mais ce n’est pas parce que tu portes une serviette que les autres vont en porter une.» Sourire extatique figé.

Bon, alors pour ce soir et spécialement pour Jeanne, sauna de filles. Les Finlandais, eux, rincent complètement leurs cheveux et leur corps avant d’aller au sauna. Nous, non.

Je remarque alors les longs cheveux noirs de Jeanne qui descendent jusqu’au milieu de son dos. Je lui conseille de les remonter avant d’aller au sauna. Et surtout, pas de bijoux. Le métal et les cheveux prennent la chaleur beaucoup plus vite et à un degré supérieur que la peau. Bref, des boucles d’oreilles dans un sauna, aussi minimes soient-elles, ça fait très, très mal… Et les toucher pour les enlever à ce moment-là aussi.

Jeanne enlève ensuite son manteau, sous lequel elle porte un joli bikini… Je n’ai pas pu laisser passer ça, quand même.

«Laisse faire le bikini. Tu n’en auras pas besoin!» C’était assez amusant, de voir un air légèrement hésitant apparaître sur son visage. Mais qui ne dure pas. Aller au sauna en Finlande, c’est autant un «turn on» que de faire son lavage. Franchement, si on a quelque stress ou complexe avant d’y entrer à cause de la nudité soudainement partagée avec de purs étrangers, tout ça se dissipe assez vite dès que l’eau tombe sur les pierres ardentes et crée un épais nuage de vapeur brûlante.

Alors, c’est garanti, la chaleur prend toute la place. Assez pour ne plus suivre la conversation par moments. Quand je suis au sauna avec des Finlandais, mes cils brûlent ma peau. C’est chaud à ce point.

Quinze, vingt minutes, puis je sors. Je cale mon corps dans la neige jusqu’aux hanches.

Long engourdissement.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
2 commentaires
  1. Guillaume says:

    J’en avais déjà entendu parler… Merci de nous partager ton expérience ;)

  2. C’est tout à fait par hasard que je découvre cet article d’Andréanne, en reconnaissant tout d’abord les photos de sauna exposées en tête d’article… Puis le “charmant Teemu” est cité, et retient mon attention bien que ce soit un prénom assez répandu en Finlande.
    La suite de l’article me confirme bien qu’il s’agit du même sauna que nous avons partagé ! Mon prénom apparait avec une précision qui ne trompe pas “Jeanne, une collègue venue de Corse”… il n’y en a pas 36 !
    Merci Andréanne pour ce bel article qui m’a permis de retourner dans la moiteur parfumée d’eucalyptus de ce sauna au milieu des bois, de me remémorer ces agréables sensations et cette excellente expérience de travail au centre Arteles!
    A ce propos ma sculpture réalisée en Finlande est visible sur mon site :
    http://www.jeannedepetriconi.com/
    Il s’agit d’une certaine “Linnunrata”… dont je vous laisse le soin d’en trouver la définition !
    A plaisir de recevoir vos questions et commentaires !

    Jeanne de Petriconi

Commenter