Les disques qui ont changé nos vies: Top Sonart – Top Sonart

Numéro 94

23 au 28 novembre 2007

Un texte de
Charles-Alexandre Théorêt

Publié le 23 novembre 2007 dans
Chroniques, Les disques qui ont changé nos vies

Les disques qui ont changé nos vies: Top Sonart – Top Sonart

Tous égaux devant la musique? Bien évidemment que non!

Alors que les plus privilégiés sont – tels des Paul de Tarse sur le chemin de Damas – touchés par la grâce après l’écoute de l’album Pet Sounds des Beach Boys sur une plage de Californie, pour moi, la révélation a plutôt eu lieu en 1985, dans un sous-sol semi fini de Longueuil en entendant les premiers accords de l’album homonyme de Top Sonart, un groupe pas vraiment phare de la scène pseudo new-wave québécoise.

À l’époque, j’avais 7 ans et un grand frère de 13 ans mon aîné qui donc, conformément aux principes mathématiques de base, devait bien avoir 20 ans. Ce dernier fréquentait alors la chanteuse du groupe, la sémillante Marie-Jo Morin et, avec leur bande de jeunes amis dans le vent (c’était avant l’invention du mot «trendy»), ils avaient adopté les catacombes de la demeure familiale comme repère de choix.

Mon statut de mascotte officielle du groupe (j’étais tellement mignon à l’époque) m’avait valu une invitation VIP à la première écoute officielle de l’album. La supervision parentale assurée par mon frère laissant évidemment à désirer, c’est sur les rythmes endiablés des synthétiseurs de Top Sonart que j’ai fait mon entrée dans le merveilleux monde du sexe, de la drogue et de la pop FM.

Inutile de dire que toutes ces fréquences fluos d’hymnes disco-punk à épaulettes et les images PG-13 de cette soirée resteront gravées à jamais dans ma mémoire comme les dernières traces de mon enfance volée .

La faute à RBO

Cette année là, Top Sonart récolta, en plus d’une bonne rotation sur les ondes radiophoniques de la province et d’un spectacle au Spectrum, une nomination au gala de l’ADISQ dans la catégorie «révélation» en compagnie de Jano Bergeron, Joe Bocan, de la famille Staunton et d’un obscur groupe d’humoristes, Rock et Belles oreilles, qui a finalement récolté le prix.

Malheureusement, la suite de la carrière de nos sympathiques ménestrels de la nouvelle vague n’aura pas été à la hauteur de ma sortie de l’enfance un peu précoce.

Après avoir laissé mon frère, Marie-Jo largue également les membres de son groupe pour une belle carrière radiophonique sur les ondes de CKOI, où, comme le rapporte le site Internet Rockradioscrapbook, la coquine adopte la phrase «CKOI Montréal… la radio qui vous touche, partout, partout, partout !» en guise de signature.

Mais peu importe, Top Sonart aura été à l’origine d’une belle et, je me le souhaite, longue carrière de mélomane qui, même si elle est jalonnée de certaines fautes de goût regrettables (comme cette compilation sur cassette des plus grands succès de Daniel Lavoie achetée à 11 ans avec ma première allocation) sera toujours marquée du sceau de qualité de la cuirette et du stretch.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
9 commentaires
  1. J’aurais bien pris un mp3, juste pour voir…

  2. Claude Frégeau says:

    Salut Charles -Alexandre,
    Bien heureux que notre musique t’es apporté quelques choses, Nous nous sommes remis a jouer ensemble les 4 gars depuis 6 mois et c’a donne des résultats assez l’fun. C’est un peu plus progessif-rock, Enfin un mélange de tout mais avec l’expérience en plus.
    Je te ferai écouté une de nos pieces quand nous en auront terminés une.
    Ciao!
    Claude Frégeau(ex-guitariste-chanteur de Top Sonart)
    p.s. C”a m’a rappellé de beaux souvenirs ton texte.

  3. Jean-Guy Poulin says:

    Bonjour monsieur Claude Flégeau,

    Serait-il possible de savoir si les chansons “C’est pas nécessaire” et “Temps libre” de “Top Sonart” ont sortie sur CD? Si oui, quand? Si non, pensez-vous les rendre disponibles un jour sur CD? Serait-il pensable de les retrouver, un jour, dans une compilation des années 80?

  4. Claude Frégeau says:

    Bonjour Jean-Guy,
    Malheureusement les chansons n’ont jamais paru en format CD.
    Pour le reste, je ne pense pas que les producteurs du temps investiraient pour le fromat Cd.
    merci pour votre intéret.
    Claude Frégeau

  5. Jean-Guy Poulin says:

    Merci de m’avoir répondu, monsieur Frégeau. Vous serait-il possible de communiquer avec moi au jean-guy.poulin@hotmail.com ? J’aurais 2 ou 3 questions à vous poser privément.

  6. Marie Christine Champagne says:

    Bonjour, j’aimerais entrer en contact avec Claude Frégeau.
    Je présente tous les dimanches la chronique LE HIT PARADE DES OUBLIETTES dans le cadre de l’émission de MONIQUE GIROUX sur les ondes d’ESPACE MUSIQUE, et j’aimerais y présenter sa chanson TEMPS LIBRE. Au plaisir! Marie Christine Champagne

  7. Jean-Christophe Mercier says:

    Bonjour Marie-Christine,

    je viens d’entendre cette chanson sur Espace Musique à 17h05. Merci de me faire découvrir ce joyau musical qui s’est fait très rare au fil des ans! J’étais très réjoui que ça sonne les années, surtout en présence du synthétiseur des années 80 Yamaha DX7. C’est pas facile à trouver sur le marché.

    Jean-Christophe

  8. Jean-Christophe Théoret says:

    Bien que cela soit sans importance après toutes ces années et que je n’ai eu nul crédit sinon un merci sur la pochette. J’aimerais spécifier que c’est moi qui ai, en grande partie, ré-écrit cette chanson ” Temps Libre” au téléphone alors que la chanteuse, Marie-Jo Morin, qui était ma blonde à l’époque et que j’avais sérieusement incité à répondre à une annonce parue dans la presse qui indiquait qu’un groupe sur le point de terminer l’enregistrement d’un disque cherchait une nouvelle chanteuse, m’appelait pour me dire qu’ils étaient en studio et qu’elle n’était vraiment pas à l’aise avec le texte initial qui était d’un ton beaucoup plus léger et que j’ai littéralement transformé. L’intro ou l’amorce est de moi : “Il ne sait jusqu’ou va sa folie dans cet univers sans frontière, ou il fait l’amour avec l’ennui pour oublier ses travers” tout comme l’ensemble des paroles de couplets, de même acabit, qui suivent sont de moi. J’ai tricoté autour du temps libre auquel on ne pouvais toucher. Que d’inciter Marie-Jo à répondre à cette annonce et de remodeler cette chanson au téléphone furent ma contribution.

  9. Jean-Christophe Théoret says:

    Le message précédent écrit j’aimerais clarifier, que mon frère Charles-Alexandre, que j’aime profondément, s’est un peu empêtré dans ses souvenirs d’enfance.

    Le groupe qui pratiquait à la maison était celui que je mis sur pied suite à l’irritation, légère quand même, que je vécu de voir que mes mots qui ont surement contribués au succès, relatif bien sur, de la chanson ne me soient attribués et surtout, puisque la spirale de la pop l’emporta, que le début de cette aventure pour Marie-Josée signifia la fin de notre relation.

    Je m’imaginais, candidement, à l’époque produire un hit qui me permettrais de la retrouver au sommet des palmarès et ferait en sorte qu’entre nous deux, à nouveau, ça clic.

    Je ne crois avoir croisé les gars de Top Sonart qu’une fois alors qu’avec Marie-Josée, dans l’ Horizon bleutée un tantinnet rouillée que son grand père lui avait donné, nous nous étions rendu à repentigny dans le sombre sous-sol ou les gars pratiquaient, afin qu’elle passe son audition.

Commenter