Lettre ouverte aux garderies à propos des goûts esthétiques de leurs propriétaires

Numéro 207

13 mai au 7 juin 2011

Un texte de
Julien Cayer

Publié le 13 mai 2011 dans
Idées, Société

Ombre au tableau du design urbain, les garderies peuvent-elles se passer de leurs couleurs arc-en-ciel criardes? Ça vaut une lettre ouverte.

Chères garderies,

Visiblement, vous avez le vent dans les voiles.

Depuis un an, il s’est créé à Montréal pas moins de 2500 places en services de garde et 60 nouveaux établissements, pour un total de 61 000 places réparties dans près de 800 établissements – une augmentation de l’offre de 5%.

Près de chez moi, dans La Petite-Patrie, ce « garderie-boom » – qui n’est pas étranger au baby-boom que le Québec a connu depuis les années 2000 – s’est traduit par l’ouverture de deux garderies situées sur Beaubien, près de la rue Saint-Denis.

Je l’admets, le «non-parent» que je suis aurait préféré voir apparaître une bonne boucherie et un café sympathique. Mais je ne vous en tiens pas rigueur. Il faut bien les élever quelque part, ces futurs bouchers et ces futurs baristas. Par contre, vos vitrines, elles, m’ont particulièrement horrifié:

  • Premier spécimen: L’univers de la paix, au coin de la rue Alma.

  • Deuxième spécimen: Bébé miracle, près de la rue Saint-Vallier.

Vos propriétaires ont cru, à tort, que la fonction de leur commerce leur permettait d’utiliser une multiplication de couleurs tapageuses, de tons criards et de représentations douteuses d’ovnis-jouets.

Je suis certain que le même phénomène se réplique dans d’autres rues, dans d’autres quartiers. Peut-être même en pire.

Que se passe-t-il dans la tête de vos chers nouveaux propriétaires pour qu’ils en arrivent à de tels résultats? Ces arcs-en-ciel malheureux plaisent-ils vraiment aux parents? Cela influence-t-il leur choix d’établissement, dans un contexte où la demande est plus forte que l’offre? Est-ce qu’un enfant accepte plus facilement de passer la journée à la garderie parce que sa façade est bombardée de couleurs?

J’en doute fort. Et je serais même prêt à affirmer qu’un service de garde peut avoir le même succès avec une affiche sobre et appropriée. Je pourrais citer en exemple la garderie Morin, située au coin des rues Bélanger et des Érables. Un exemple de simplicité et d’efficacité dont vous devriez vous inspirer, avant que la ville ne ressemble à un immense épisode des Télétubbies.

Salutations,

Julien Cayer


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
10 commentaires
  1. Denis Dubois says:

    Ma pauvre, il y a une vie au-delà du Helvetica, pleine de couleurs et de petits bonhommes mongols. Un jour un petit va venir foutre le bordel dans ton bel intérieur deeesign et là tu vas comprendre…

    ;-)

  2. Marie-Pier says:

    Ah! Je me disais aussi que je ne pouvais pas être toute seule à trouver ça affreux.
    En plus que les enfants dans la vitrine de la garderie L’Univers de la Paix (PIRE NOM) sont tous des petits bébés blancs. Eille! J’aime pas ça.

  3. Christine Tardif says:

    Je ne suis pas d’accord. Lorsque on est un parent, l’on ne juge pas une garderie par son affichage, mais par les services qui nous sont disponibles en fonction de notre travail.

  4. Marie-Catherine Lapointe says:

    Bon,bon,bon. Ramenons un peu de nuance à ce débat (!). J’apprécie énormément le design et le beau en général, mais il se trouve que la beauté est une notion tout-à-fait subjective. C’est un coup d’épée dans l’eau que d’accuser les propriétaires de mauvais goût. Ceux-ci agissent, en toute bonne foi et, effectivement, doivent penser que d’être visible et d’aficher des couleurs vives ainsi que des images enfantines attirent et rassure(?) les parents. Ce n’est certes pas du tout mon cas et j’aurais préférée que les propriétaires de l’Univers de la paix partagent les goûts esthétiques de ceux de la Garderie Morin. Mon fils, fréquente cette garderie située au coin de notre rue et s’en porte très
    bien. Il préfère surement sa devanture de garderie à celle de la garderie Morin. Mais, bon, nous sommes
    loin de partager le même avis en matière de bon goût aussi tant que ce ne sera pas le cas, c’est moi qui
    m’occuperai de la déco chez nous! Quant au nom, c’est vrai, ça sonne drôle mais, à la défense des
    propriétaires, le français n’est pas leur première langue. Peut-être que ça sonne super cool en arabe!
    Et de critiquer led petits bonhommes blancs…franchement. Comme si c’était vraiment hyper
    songé et un peu xénophobe! Les proprios sont marocains et les enfants multicolors!
    Pour le look des façades il faudrait un réglement
    municipal avec des critères clairs. Bonne chance. En attendant, je vous propose d’acheter un condo au Quartier Dix30. Vous allez aimer, tout est uniforme
    et y a plein de cafés et même une boucherie très design! Un monde magique où toutes les les couleurs vont bien emsembles.
    Au plaisir, en attendant, de vous croiser dans notre vrai quartier.

  5. BenBenBen says:

    @Christine Tardif: euh, t’as pas lu comme il faut, c’est exactement ça qu’il a écrit…

    POUR: un répertoire photographique des pires devantures et/ou noms de commerces à Montréal.

  6. MNTD says:

    Je suis designer. Sincèrement je serais la première à me pâmer devant le style «international» simple et sobre de la garderie Morin. Et pourtant, en tant que maman, l’impression que cette enseigne me donne est celle d’un endroit où on ne rigole pas… surtout pas avec la typo !

    Et même si parfois j’ai les yeux qui saignent, je dirais que les maladresses graphiques et criardes s’adressent davantage au public visé.

    Et puis franchement, c’est pas important. Quand tu as trouvé une bonne garderie pour ton enfant, elle peut bien t’arracher la face au complet avec son enseigne dégueu, tu t’en fout.

  7. Alex says:

    «…elle peut bien t’arracher la face au complet avec son enseigne dégueu, tu t’en fout.»

    C’est exactement ce « je m’en fous » que j’ai de la difficulté ici au Québec, comme si on ne pouvait avoir une architecture urbaine fonctionnelle, utile et belle! Du tapis gazon dans un escalier c’est abominablement laid mais on laisse faire. J’aimerais comprendre pourquoi les néerlandais semble réussir en design urbain alors qu’ici on s’excite sur les Dix30.

    - Vitrine d’une garderie à Amsterdam qui, sans passer dans le prochain Wallpaper, fait la “job”

    PS: La garderie Morin, ça ressemble plus à un centre de liposuction qu’une place pour des enfants.

  8. Matt says:

    Ahah…Quand on aura suffisamment de places en garderie pour la prochaine génération de québécois peut être que les parents seront sensibles au design. Je dis pas qu’il faut s’y attarder mais honnetement quand on cherche une place pour notre petit et que tout ce qu’on se fait dire c’est: “Rappelez” ou bien “Tout mes groupes sont pleins” et bien le design m’importe peu.
    Disons qu’il faudrait un CCU dans la petite patrie car ca fait dur par endroit.

  9. P.A. says:

    Eh misère… Des non-parents qui chialent sur les garderies. Manquait plus que ça! Pas les 8000 salons de coiffure du coin, les stations services, les panneaux publicitaires géants… Non: les garderies! Hahaha! Et bravo pour la garderie déguisée en nettoyeur.

Commenter