Montréal, métropole du vol de vélo

Numéro 121

20 au 26 juin 2008

Un texte de
Melle b. Miller

Publié le 20 juin 2008 dans
Chroniques, La chronique de quartier

Montréal, métropole du vol de vélo

Juliette, c’est la vieille regain turquoise avec sonnette et poignées à brillants qui sert de moyen de transport à ma copine Nelly, de mai à novembre depuis, bah, dix ans, au bas mot.

Garder un vélo pendant si longtemps, dans cette ville où les Lamborghinis sont plus en sécurité qu’un vieux 10 vitesses, tient de l’exploit. L’artéfact mérite une vitrine à Pointe-à-Callières, la proprio, un Guinness.

Elle n’a pas survécu, Juliette, aux 400 centimètres d’hiver. Agrippée au lampadaire, elle a reçu la souffleuse en pleine gueule, aller-retour, recto-verso, plusieurs fois.

Fractures, contusions, mois du décès: mai 2008. Quand la neige a fondu, crocus et carcasses de vélo sont apparus. Juliette était du lot et avait l’air d’un W. Lorsqu’un vieil Italien grisonnant est venu piquer la dépouille, un soir, on n’a pas fait obstacle.

Ma première monture était comme Juliette. Vintage. Début 2000, la mode était à ces vélos inefficaces et kitch qu’on trouvait aux puces pour 22 $. L’antidote au vol. Offre et demande oblige, ils sont devenus l’ami du receleur. J’ai barré ma bécane rue Laurier, un soir, jamais revue.

J’ai boudé un an puis, en 2003, je m’étais procuré un genre d’hybride rouge pour remplacer la vintage. Ça faisait deux ans que j’avais quitté Québec et je jubilais à l’idée de rouler dans des rues dont l’inclinaison est inférieure à 60 degrés.

L’hybride faisait clong clong, la selle était douteuse, mais j’ai pleuré sa disparition, début septembre. Durée de vie de ma bicyclette rouge: 92 jours.

Il y avait comme un signe

Été suivant, toujours accro, j’investis: Mountain bike, premier du nom. J’ai dormi avec, comme Cannelle avec ses souliers-qui-dansaient-tout-seul.

J’ai baissé ma garde un soir. Fatal. J’ai ramassé mon U en trois parties égales sur le trottoir. Pour me donner de l’espoir, des spécialistes de la vélocité métropolitaine m’ont donné le secret.

«Ça prend deux types de cadenas, de deux sortes…» Achat de Mountain bike deuxième du nom. Pour. Quatre. Jours. Re-vol. J’avais bien deux cadenas coupés en deux, égal quatre bébés cadenas.

Récemment, mon amie Mimi et moi, on trouve dans une ruelle une bécane qui a dû passer sous un rotoculteur, littéralement en pièces. Je l’ai eue 2 jours.

Me suis offert une trottinette, pour célébrer le pathétisme intégral de l’affaire. Et pour courser avec ma petite voisine rousse. Ma vie de cycliste est en lock-out, en jachère, à l’abandon. J’use mes babouches et finance, à regret, le métro.

Épilogue

Samedi soir, on poppait une bouteille à la santé de la terrasse de Nelly quand on a toctoqué à la porte.

C’était le vieil Italien avec une Juliette ressuscitée dans les bras, plus turquoise que jamais, avec les roues pas-en-accent-circonflexe.

«Je répare les vélos, pour 35 dollars, mais celui-là, j’ai pensé qu’il devait vous revenir…»

Comme un mince retour des choses…


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter