Montréal: recommandations d’usage aux touristes australiens

Numéro 102

8 au 14 février 2008

Un texte de
Julien Cayer et Corinne Fréchette-Lessard

Publié le 8 février 2008 dans
Idées, Société

Montréal: recommandations d’usage aux touristes australiens

Nous, les Canadiens, avons la couenne dure. Imaginez, on se tape tous les jours des grands froids, des menaces terroristes, des chutes de neige, des tremblements de terre et des feux de forêt qui peuvent se déclencher «à tout moment».

C’est du moins ce qu’affirme à sa population le gouvernement australien qui place «le plus meilleur pays au monde» dans la même catégorie que le Cambodge, le Kazakhstan et la Bosnie sur le plan des destinations touristiques dangereuses.

Et Montréal là-dedans? Chers Aussies, sachez qu’à part le froid qui nous guette coast to coast, le risque d’être ensevelis sous une avalanche se limite à l’ouest de l’Alberta et celui de brûler vifs dans un feu de forêt, bien au nord de l’Île-Jésus. Quant au terrorisme, il ne connaît pas de limites alors on ne voit pas trop pourquoi on serait frappés avant les autres.

Oui, la métropole québécoise est tout à fait sécuritaire… à quelques détails près. Avant de venir chez nous boire des pintes de bière et crier «Voulez-vous coucher avec moi?» à toutes les filles de la rue Sainte-Catherine, prenez donc bonne note de ces recommandations:

1. Soyez sur vos gardes dès qu’il est question de loto

Les discussions sur la famille Lavigueur – «C’est qui Gamache?», «Est-ce que Louise avait payé sa part?», «Sylvain Archambault est-il un gros cochon?» – éclatent sans crier gare et induisent un ennui qui peut se révéler fatal.

2. Portez un casque

Une pluie d’investisseurs qui s’élancent du haut des gratte-ciel, ruinés par la récession, peut survenir à tout moment.

3. Surveillez les résultats sportifs

Si le Canadien continue sur sa lancée, les fans dépités des Sénateurs pourraient bien déferler sur la ville en criant vengeance. Sans parler des éternels partisans des Nordiques qui ne se sont pas encore remis du «but» d’Alain Côté.

4. Ne créez pas la bisbille au PQ

Pauline Marois est tannée, bon.

5. Ne rasez pas les murs

Plusieurs Montréalais ont été avalés par la bouche de Paul Ahmarani sur l’affiche des Rendez-vous du cinéma québécois.

6. Procurez-vous un gallon à mesurer

Nécessaire pour déterminer le point précis entre la rue, le trottoir et la voiture du voisin où déposer la neige que la charrue a garochée devant votre voiture de location. Trois semaines après la tempête.

7. Évitez de vous mêler du 400e anniversaire de Québec

Comme vous n’êtes pas de la place, on risque de vous blâmer pour tous les ratés qui ne manqueront pas de se produire.

8. Méfiez-vous des politiciens démesurément chaleureux

C’est peut-être Stéphane Dion. Lancé dans une opération de charme sans tous azimuts, le chef de l’opposition fédérale semble prêt à tout pour séduire n’importe qui, même Dany Turcotte. Alors pourquoi pas vous? Le cas échéant, courez.

Par Corinne Fréchette-Lessard et Julien Cayer.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter