N° 9 993: Quand vient le temps de faire le bilan de l’année qui s’achève, on ressent toujours une légère déception à l’idée de ne pas avoir été un peu (oh, juste un peu) plus vivant

Numéro 24

3 décembre 2004 au 3 février 2005

Un texte de
Nicolas Langelier

Publié le 3 décembre 2004 dans
Chroniques, Dix mille choses qui sont vraies

p_ChosesVraies_1204.gifOn aurait peut-être dû rire un peu plus. Se préoccuper un peu moins de ces choses qui, avec le recul, semblent bien ridicules et indignes de nos préoccupations. Mieux profiter du moment présent. Franchir cette porte qui s’était ouverte, l’espace d’une seconde. Fermer plus rapidement cette autre.

Aimer de manière un peu plus inconditionnelle. Transcender une fois pour toute cette peur stupide. Se coucher un peu plus tard, se lever un peu plus tôt. Viser plus haut, se ramasser moins bas. Le commencer, ce cours d’italien. L’écrire, ce scénario. L’embrasser, cette fille (sincèrement, affectueusement). Vivre juste un peu plus noblement, juste un peu mieux, juste un peu plus fort.

On fera mieux l’an prochain, promis.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.