N° 9 999: Les filles ne cesseront jamais de vous surprendre par leur capacité à mettre des mots précis sur des choses qui étaient très, très floues dans votre tête de gars

Numéro 14

4 au 12 March 2004

Un texte de
Nicolas Langelier

Publié le 5 mars 2004 dans
Chroniques, Dix mille choses qui sont vraies

p_ChosesVraies_0304.gifBien sûr, ce n’est pas le seul mystère entourant les filles (leur goût pour les chansons de Dido vient tout de suite à l’esprit, ici), mais c’est peut-être celui qui, le plus, ne cesse de mystifier les gars: comment peuvent-elles savoir ce que vous ressentez avant que vous n’ayez vous-même réussi à comprendre quoi que ce soit dans le ragoût irlandais de votre propre esprit?

Comment sont-elles en mesure de vous expliquer des choses pour lesquelles, si la situation avait le moindrement suivi son cours normal, vous auriez été celui qui aurait fourni les justifications, étant donné que vous êtes celui aux prises avec ladite émotion/réflexion/décision résolue de ne plus jamais coucher avec elle, aussi soûl et confus puissiez-vous être la prochaine fois?

Et, par ailleurs, comment peuvent-elles faire preuve d’autant de sensibilité et d’acuité psychologique et, en même temps, être capables de supporter les approximations psycho-émotionnelles grossières d’Annie et ses hommes? Réponses sur un carton format carte postale, SVP.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.