Ordinaire, casquette, verre à moitié vide, bouche molle

Numéro 45

22 au 28 septembre 2006

Un texte de
Nadine Lizotte

Publié le 22 septembre 2006 dans
Fiction, Nouvelle

Ordinaire, casquette, verre à moitié vide, bouche molle

— J’peux-tu m’asseoir avec toi, juste pour jaser, on pourrait…

— À condition que tu me donnes une clope.

— Ben là… franchement.. moi j’veux juste…

— J’délire, fâche-toi pas, j’fume même pas, assis-toi.

Il s’assoit, l’air d’avoir fait le tour des tables sans avoir trouvé preneur de causette et d’atterrir là par dépit, en bout de course, au pire du pire. Je lui redemande une clope.

Allure générale: ordinaire, casquette, verre à moitié vide, bouche molle,
c’est pas sa première (bière), assurément.

Sexe: masculin, sans ambiguité aucune.
Âge: ordinaire, genre neutre, moyen, médian, un âge au milieu de tout,
tiède, qui donne envie de rien.
Police: arial
Style: bold
Taille: 14 points, impossible de passer à côté.
Interligne simple: rien à lire entre les lignes.

Au bout d’au moins trente phrases molles, il se lance, s’élance
maladroit, dans le vif du sujet.

— Ouin ça fait que c’est ça. Tu dors où à souère?

— Chez moi. J’enterre le sujet et entreprends de pousser un long soupir, entrecoupé.

— On pourrait se rappeler, tu me donnes-tu ton numéro? (d’assurance maladie?)

J’me demande bien ce qu’il s’imagine qu’on pourrait se dire au téléphone de plus enlevant qu’en personne. Aurait-il la bouche plus alerte au bout du fil? Causerait-il art actuel ou philosophie politique? Chuchoterait-il en rime?

— J’ai pas le téléphone.
— Bon ben j’vas te laisser le mien… (la phrase finie avec un timide point d’interrogation).
— J’crois pas, de toute façon j’ai pas de crayon, pas de mémoire, ni des noms,
ni des visages, ni des numéros de téléphone, dis-je, somme toute légèrement.
— Bon ben, vues les circonstances, viens-tu dormir chez nous?

J’éclate de rire. C’est la première fois qu’il me fait rire depuis qu’il me squatte la conversation.

— Quelles circonstances? Mon manque d’intérêt, de téléphone ou de mémoire?

C’est pas ce soir que. Ni que, d’ailleurs.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.