P45 vous aide à mieux vivre

Numéro 96

7 au 13 décembre 2007

Un texte de
Marie-Claude Beaucage

Publié le 7 décembre 2007 dans
Chroniques, P45 vous aide à mieux vivre

P45 vous aide à mieux vivre

Une chronique mensuelle dans laquelle Marie-Claude Beaucage répond à vos questions. Toutes vos questions. Parce qu’elle sait tout.

Chère Marie-Claude,

La semaine dernière, en faisant mon lavage, je me suis mise à capoter parce que je me suis aperçu que tous mes vêtements viennent de chez American Apparel. Pourtant, je ne me considère pas comme une hipster. Je ne me suis jamais vraiment trop posé de questions avant aujourd’hui; je veux dire, des American Apparel, y’en a partout sur mon chemin, c’est pour des raisons pratiques que j’achète mes vêtements là. C’est un peu comme le Starbucks du vêtement, avec de la meilleure musique dans leurs boutiques.

Oui, bien sûr, je me dis souvent que je paie trois fois trop cher pour mon top qui se déforme après deux lavages, mais au moins, j’encourage le travail équitable. Je ne sais plus trop quoi penser, quoi faire… Est-ce que je devrais magasiner ailleurs? Je ne veux pas passer pour quelqu’un qui manque d’originalité, parce que j’ai vraiment de la personnalité. Je pense qu’à part moi, heureusement, personne ne s’en est encore rendu compte. Mais aide-moi vite!

Sandrine
Montréal


Chère Sandrine,

Mon Dieu. Sandrine. Par où commencer? Par arrêter de te regarder le nombril, peut-être? Ou par te regarder dans un miroir, en te disant en pleine face: «Je m’appelle Sandrine, j’achète mes tops chez American Apparel, je suis une hipster et je m’assume.» Mon coeur balance, vraiment.

Alors je te laisse sur ceci, ça te fera peut-être réfléchir: American Apparel proposait récemment un concours sur son site web où les gens étaient appelés à proposer des costumes d’Halloween fabriqués à partir de leurs vêtements. Avoue que ça fait pas très sérieux. Alors à moins que tu penses utiliser tes vêtements pour te faire un costume de la Fée des étoiles, tu sais ce qu’il te reste à faire… GUIGNOLÉE!




Chère Marie-Claude,
Il se trouve que j’ai un poste à hautes responsabilités qui m’a fait perdre de vue l’essentiel: ma femme. J’ai beau frotter ma boule de cristal, j’ai beaucoup de difficultés à comprendre ce qui peut motiver une femme de quitter son homme alors que celui-ci arrive tout juste au faîte de sa carrière. C’est une femme très discrète, j’aimerais beaucoup percer son mystère.

Nicolas
Paris


D’abord, cher Nicolas, laissez-moi vous féliciter pour votre sublime prénom. En fait, c’est probablement vos parents que je devrais féliciter, parce qu’à moins que vous n’ayez changé de prénom récemment, ce dont je doute, parce que vous n’auriez sans doute pas choisi Nicolas.

Non, vous auriez plutôt opté pour quelque chose d’actuel, un de ces prénoms en vogue en ce moment comme William, Samuel, Alexis, Nathan ou Thomas. Après tout, Nicolas se classait au 21e rang des prénoms les plus populaires au Québec en 2006. Et vous n’êtes pas du type 21e rang, j’en suis certaine. Vous êtes un leader. Un homme de tête. Un vrai.

Donc je présume que vos parents vous ont prénommé ainsi quand Nicolas était au sommet de sa popularité. Quelque part pas loin de 1973. Ah… Ni-co-las. Si j’avais un amoureux, je voudrais qu’il se prénomme Nicolas. Idéaliste, sensible et viril à la fois. Oh, mais attendez, j’ai un amoureux. Et il se prénomme Nicolas. Comme la vie est bien faite. Votre femme vous a quitté et vous ne comprenez pas pourquoi? Dites-vous que ça pourrait être pire. Vous pourriez vous appeler Emerick ou Bilal. Ou Steve.




Chère Marie-Claude,

J’ai un dilemme. Mon bac de recyclage a disparu. Je me suis rendu à l’Éco-quartier situé à quelques rues de chez moi pour en obtenir un autre, mais le centre est en rupture de stock! Les responsables me disent qu’ils n’en recevront pas avant deux à trois semaines. Pour l’instant, j’attends, mais j’ai une pile de journaux qui menace de tomber et les vieux pots de fromage à la crème dégagent une odeur douteuse. Ai-je le droit d’emprunter le bac de mon voisin, d’ici à ce que j’en obtienne un autre?

Jonathan,
dont l’âme verte pâlit un peu


Cher Jonathan,

Je crois qu’il serait vraiment plus productif que vous posiez votre question à votre voisin qu’à moi; lui seul peut vous dire si vous pouvez lui emprunter son bac de recyclage. Sinon, il existe une chaîne officieuse de vol de bac, j’imagine que vous pourriez y prendre part sans trop de remords…




Chère Marie-Claude,

J’ai une confidence à te faire. J’ai une attirance maladive envers Guitar Hero et pourtant je ne suis pas du tout fanatique de jeux vidéo. Quelque chose en moi me dit que c’est mal, toutefois mon coeur en rêve en secret, je ne me reconnais plus. Que dois-je faire? Suis-je sain d’esprit? Que penses-tu sincèrement de Guitar Hero?

Un héro en détresse

Cher héros en détresse,

Je dois avouer que votre question m’a laissée perplexe pendant quelques jours. Je n’avais jamais entendu parlé de Guitar Hero avant que vous n’écriviez ces mots. Ça m’a donné un choc. En fait, je ne devrais pas écrire ça puisqu’il s’agit de la première chronique de «P45 vous aide à mieux vivre» et l’équipe de P45 m’a donné comme mandat de répondre aux questions des lecteurs parce que je sais tout. Tout le temps…

Mais je suis une personne honnête. Et là, pour la première fois de ma vie depuis le jour où j’ai échoué mon examen pratique de conduite, j’ai frappé un mur. Le grand mur de l’ignorance. Puis, la semaine dernière, Nathalie Petrowski m’a éclairé de ses lumières en écrivant sur Guitar Hero.

Ça semble un jeu vraiment excitant. Mais je me dois de vous rappeler que les gens qui ont une attirance maladive pour les jeux vidéos sont généralement perçus de manière assez suspecte. Je vous conseille plutôt de développer une attirance compulsive pour les seins de votre collègue de travail, par exemple, ça passe mieux. Ou pour les videos Youtube de Cup Stacking. Ou pour Émilie Dubreuil. Elle est si charmante.




*****

Faites-vous faire mieux vivre par Marie-Claude Beaucage: mcb(at)p45.ca


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
1 commentaire
  1. C. says:

    Je suis moi-même secrètement amoureux d’Émilie Dubreuil et c’est beaucoup plus mieux que Guitar Hero III: Legends of Rock

Commenter