Station Fabre

Numéro 18

7 mai au 3 juin 2004

Un texte de
Gabrielle Lecomte

Publié le 7 mai 2004 dans
Chroniques, Métrocritique

P45 voyage beaucoup. Une métrocritique, c’est un condensé++ de tout ce que vous vous êtes déjà dit tout bas à propos d’une station de métro de Montréal. Ce mois-ci, la station Fabre.

p_metrocritique_0504.gifSituation géographique
Sur la ligne bleue, cette jeune station a été inaugurée en 1986. Nommée à la mémoire d’un obscur monseigneur Édouard-Charles Fabre (1827-1896), elle est située sur la rue Jean-Talon, dans l’est. Tout près, il y a des choses normales comme des banques, des dépanneurs et des duplexes. Il y a aussi une église qui se nomme Notre-Dame-de-la-Consolata et qui, en 1953, devait être très avant-gardiste et qui, aujourd’hui, ressemble à une aréna tout à fait jolie et chrétienne. C’est une sorte d’hybride Sport et Foi, et ça vaut un peu le détour si vous avez du temps.

Climat
Bon.

Architecture et décoration
Pimpant. Les murs sont recouverts de panneaux en forme de morceaux de puzzle, colorés vert bleu pour la section de la sortie vers l’est et mauve et rose pour la section vers l’ouest. J’aime beaucoup ce genre de concept de «clôture» chromatique, pas que je pense que c’est UTILE et que les gens se servent VRAIMENT du code de couleur dans la vraie vie pour se DIRIGER, mais je trouve ça mieux que d’avoir mélangé toutes les couleurs partout pour rien…

C’est ordonné, et ça me plaît bien de voir un peu d’ordre dans ce monde généralement dominé par le chaos et même parfois l’horreur. Bref, de bien belles couleurs, c’est joyeux et ça fait penser à Pop Citrouille, même si Pop Citrouille, dans le fond, on ne s’en souvient pas beaucoup. Le plus fantastique, c’est cette incroyable idée du tube d’inox qui longe les murs, dans un splendide jeu de courbes et de droites, et qui sert aussi de support aux bancs. Décoratif, utile, pertinent et véritable précurseur des appuis ischiatiques: magnifique. Lorsqu’on monte vers les sorties, il y a les plafonds en structures de béton au motif triangulaire impressionnant, l’espace s’ouvre, de jolis luminaires ronds… Tout est charmant, même si c’est un peu gris et sale.

Clientèle
À voir l’état des murs, un ratio élevé de gens qui ne sortent jamais sans leur canif ou leur petit objet qui gratte bien vont y faire leur tour: des écoliers, des gens que la beauté n’émeut pas, du style qui aiment piétiner les fleurs dans les jardins l’été, des êtres mauvais, mais sûrement aussi plein d’autres gens désolés comme moi.

Constat final
Excellent, malgré le défraîchi et un peu de crasse, réjouissant. Seule choses triste: la porte automatisée sortie Fabre… Note: 8.5/10


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Nous sommes désolés, il n'est pas possible de réagir à cet article pour le moment.