Sus aux boîtes vocales!

Numéro 146

20 au 26 March 2009

Un texte de
Maxime Johnson

Publié le 20 mars 2009 dans
Chroniques, Le combat du mois

Sus aux boîtes vocales!

Les boîtes vocales de la fin des années 2000 sont comme les fax de la fin des années 90: une technologie passée date qui est souvent plus emmerdante qu’utile. Voici un petit plaidoyer pour que l’on réduise leur utilisation au minimum.

«Oui bonjour, vous êtes sur la boîte vocale de Maxime Johnson, je ne suis pas là pour le moment, vous pouvez laisser un message, mais je ne les prends pas souvent».

Depuis plus d’un an, le message de la boîte vocale de mon téléphone cellulaire est on ne peut plus clair. Vous pouvez laisser un message, mais je ne serai pas particulièrement content de le prendre.

Les messages vocaux, ça ne se classe pas

En fait, j’haïs ça les messages téléphoniques. Plusieurs raisons se cachent derrière cette hargne:

On a tous un moyen pour gérer efficacement ses courriels. Quand on n’a pas le temps de répondre à un message, ou de faire une tâche demandée, on peut le placer dans un dossier séparé, ajouter une tâche dans sa to-do list, l’afficher comme non lu afin d’y revenir plus tard, etc.

Ce n’est pas parce qu’on reçoit un courriel (ou un message) qu’on a envie, ou besoin, d’y répondre sur-le-champ. Pourtant, c’est à peu près toujours ce qu’on fait avec les messages téléphoniques.

C’est peut-être parce que peu importe le système qu’on utilise, il y a de bonnes chances pour qu’un message téléphonique s’y prête mal. On ne peut pas le glisser dans son dossier de choses à traiter, on ne peut pas le classer en ordre de priorité, etc. Pour ne pas l’oublier, c’est généralement plus simple de rappeler pour voir de quoi il s’agit. Et la plupart du temps, il n’y avait rien d’urgent et on finit par dire: «bon, envoie-moi tout ça par écrit, je vais te revenir là-dessus».

C’est un peu long pour rien: *98, mot de passe, 1, écouter le message, reculer parce qu’on n’a pas bien compris le numéro où rappeler, faire le 5 pour savoir à quelle heure il a été envoyé, tout ça, c’est un peu long. Un peu. Plus en tout cas que de recevoir un courriel.

Et le pire est évidemment quand il y a un «vieux» message (une semaine) que l’on doit resauvegarder et qu’il faut écouter AU COMPLET avant de pouvoir le faire. Bâtard.

Sérieusement, cette histoire d’avoir à l’écouter au complet, c’est quoi si ce n’est pas une invention juste pour nous tomber sur les nerfs?

Et là, je ne parle même pas des gens dont le cellulaire t’appelle alors qu’il est dans leur poche ou du classique «Salut, c’est XXX, je viens de t’envoyer un email»!

Ce n’est pas toujours clair: avouons-le, parfois, le nom et le numéro de téléphone de l’appelant sont carrément incompréhensibles…

Une technologie dépassée

Les courriels sont tout simplement plus faciles: un courriel peut être classé, il contient toute l’information dont on a besoin, il est instantané et il est désormais plus facile à prendre sur la route que ses messages vocaux dans bien des cas (et pas seulement pour les propriétaires de BlackBerry).

Évidemment, je ne suis pas en train de dire que l’on doit abolir les boîtes vocales pour autant.

Ce n’est pas tout le monde qui a accès à ses courriels en tout temps, et elles sont encore pratiques, lorsque quelqu’un (ou une entreprise) qui n’a pas votre courriel tente de vous contacter, ou lorsqu’un retour d’appel est important.

C’est d’ailleurs pour ça que je la conserve sur mon cellulaire… Mais maudit que j’aimerais ça m’en débarrasser!


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire
  1. Laforce says:

    Ce qui est le plus emmerdant dans tout ça c’est de devoir laisser un message ! Rien de pire que de se rendre compte que notre contact utilise un humour douteux pour insiter les gens à lui laisser un message, mais en plus on doit se taper la femme-robot qui nous explique en anglais comment laisser un message et nous apprend qu’une fois terminé on peut raccrocher !!

  2. Evelyne says:

    oh mon dieu j’abonde. mais les courriels sont plein de défauts, sur le plan humain. bon j’ai écrit humain, j’arrête ici.

  3. Christiane says:

    Tu n’as pas à écouter au complet le vieux message! Appuie sur le carré quand la “dame” dit: “le message suivant va être…”. Ensuite tu fais le 3 deux fois pour aller au bout du message et hop, 7 ,et il est effacé!

  4. Johnson says:

    Mais non justement! Pour les messages normaux, oui, mais pour ceux qui sont enregistrés depuis une semaine, il faut se les taper au complet! Incluant les instructions de la fille!

Commenter