Un gars, une fille, un DVD: Rocket Science

Numéro 112

18 au 24 avril 2008

Un texte de
Maxime Johnson et Corinne Fréchette-Lessard

Publié le 18 avril 2008 dans
Culture, DVD

Un gars, une fille, un DVD: Rocket Science

Tous les mois, Corinne Fréchette-Lessard et Maxime Johnson prennent place sur un gros sofa rouge pour regarder un film d’amour, généralement téléchargé illégalement.

Ce mois-ci: Rocket Science (qui n’est pas vraiment un film d’amour, on le concède, mais comme notre premier choix, No Reservations, s’est révélé trop mauvais, même pour en rire, on s’est rabattu là-dessus).

Le résumé

Maxime: Un jeune bègue décide de joindre le club de débats de son école afin de surmonter ses problèmes et, idéalement, mettre sa main dans les culottes d’une jolie prodige débatteuse.

Corinne: Un ado un peu rejet tente de surmonter son bégaiement en se joignant à l’équipe de débateurs de son école. Tactique vouée à l’échec, évidemment. Résultat: beaucoup, beaucoup de scènes d’humiliation devant sa classe, son école, toutes les écoles de l’État, etc.

La scène du baiser: beurk ou menoum?

M: Menoum. Pour vraiment l’apprécier, sachez toutefois que la jolie Anna Kendrick a en fait 23 ans et qu’elle n’étudie plus à la polyvalente.

C: Un french d’ados qui ne savent pas encore vraiment comment s’y prendre: on a déjà vu plus affriolant. Mais comme en ce début de printemps, un rien nous émoustille: menoum.

L’acte mièvre

M: Étant moi-même un bègue accompli, je tiens à préciser que tous les trucs mignons mentionnés dans ce film pour vaincre son bégaiement (parler en chantant, avec un accent, en chuchotant) ne fonctionnent pas vraiment. En fait, non, chuchoter marche plutôt bien, mais ça sonne idiot et c’est un peu un retour à la case départ!

Note mièvre aux jeunes lecteurs bègues de P45: ne désespérez pas! Avec du travail, de bonnes respirations et pas mal de patience, ça va s’améliorer!

C: En désespoir de cause, alors que toutes ses tentatives pour briller dans les joutes oratoires échouent lamentablement, le protagoniste fait appel à un vieux sage (technique scénaristique bonbon éprouvée). Sauf qu’ici, le vieux sage prend la forme d’un ado à peine plus vieux, le roi déchu de l’équipe de débat qui s’est recyclé dans le nettoyage à sec. Pas surprenant que ça foire, son affaire!

La morale

M: Être un bon débatteur, c’est savoir parler vite. C’est fou à quel point ils parlent rapidement dans ces débats!

C: Les filles de 15 ans n’ont pas de cœur et mieux vaut ne pas se fier à son nettoyeur.

L’évaluation (où l’on se demande: «est-ce meilleur que Notting Hill?»)

M: Évidemment non. Malgré sa photographie délectable et son côté geek, Rocket Science n’offre pas le début du commencement du romantisme de Notting Hill.

C: Pas vraiment. Ce n’est pas non plus meilleur que Rushmore, Election ou Thumbsucker qui sont plus dans le même registre, celui du film d’ado quirky et offbeat.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire

Commenter