Un Sherbrookois croule sous les t-shirts de musique depuis qu’il n’achète plus de CD

Numéro 88

11 au 18 octobre 2007

Un texte de
Maxime Johnson

Publié le 11 octobre 2007 dans
Chroniques, Les nouvelles un peu vraies

Un Sherbrookois croule sous les t-shirts de musique depuis qu’il n’achète plus de CD

Le phénomène de l’heure.

Depuis qu’il télécharge sa musique, Simon Lévesque compense en achetant des t-shirts à l’effigie de ses groupes préférés. L’étudiant sherbrookois cherche maintenant un appartement plus grand pour pouvoir entreposer ses 267 chandails.

«Je veux continuer à soutenir les artistes même si je ne paye plus pour leurs disques», explique le finissant en génie mécanique à l’Université de Sherbrooke. Il pourrait voir des concerts, mais puisque «U2 ne descendent pas trop souvent à Sherby», Simon n’a pas d’autre choix que d’acheter les t-shirts de ses bands préférés. Des t-shirts qui commencent à prendre beaucoup de place…

«Je cherche donc un plus grand appartement, du moins, un avec plus de garde-robes», précise le jeune homme. Car comble de malheur, en plus de posséder beaucoup de t-shirts, Simon est ridiculement gros et enfile du XXXL.

L’étudiant rondelet accumule ces vêtements depuis maintenant quelques années. «C’est Andrée Waters qui m’a ouvert les yeux», se souvient-il. Le passage de la chanteuse à l’émission Tout le monde en parle l’avait particulièrement ému et l’avait convaincu de s’acheter deux t-shirts de la tournée Si exceptionnelle.

«Tant de chandails, ça commence à être complètement absurde. Il devrait arrêter d’en acheter», confie l’un des parents de Simon sous le couvert de l’anonymat. «En fait, si ce n’était pas mon fils, je rirais probablement de lui», renchérit-il.

Ces critiques n’affectent toutefois en rien le futur ingénieur. «J’aime la musique, je veux encourager les artistes. Si ça gêne des gens, c’est de leur problème», croit Simon Lévesque.

D’ici à ce qu’il trouve un appartement assez bien garni en espaces de rangements, le gros Simon compte payer les albums qu’il télécharge. «Mais ça me fait de la peine de payer autant tout en ayant moins pour mon argent, confie-t-il. J’espère vraiment trouver quelque chose rapidement…»


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
2 commentaires
  1. Phil says:

    C’est tellement vrai!

    Ayant travaillé au Club Soda dans les dernières années, j’ai pu observer ce phénomène de “compensation”, les files interminables devant les merch, surtout pour les métaleux ou les emo qui sont de véritables disciples.

    Cette excellente parodie de nouvelle mériterait sa place sur http://www.theonion.com, vraiment!

  2. CATH says:

    c’Est teeellement péjoratif voyons donc !!
    le gros simon!
    et son pere qui ne veut pas etre reconnu…
    quelle absurdité!

Commenter