Vierge de télévision chinoise

Numéro 140

6 au 12 février 2009

Un texte de
Catherine Bélanger

Publié le 6 février 2009 dans
Chroniques, Vierge de...

Vierge de télévision chinoise

Exilée en Chine pendant 2 mois, j’ai cru bon ouvrir la télévision, parce que la télévision, malgré ce que j’aime croire, est un peu le reflet d’une société.

Les chroniques Vierge de… présentent un résumé des récents événements de séries télévisées pour les téléspectateurs non initiés.

En Chine, l’éventail des chaînes s’étend de CCTV1 à CCTV12 avec quelques autres chaînes ici et là. En trois séances de zapping, je suis tombée deux fois sur 芸娘 (Yun Niang). J’ai compris que c’est un peu leur Virginie à eux.

Il allait donc de soi que j’analyse cette émission pour vous.

Épisode du 15 janvier 2009

La première scène présente une fille un peu bourgeoise avec des boudins qui parle avec un homme qui semble être son père et dont les narines sont parfaitement alignées avec ses yeux. Elle finit par crier et par pleurer.

15 points pour l’air indifférent de l’homme aux narines.

Boudins crie encore dans une autre pièce.

– 50 points parce que j’aurais aimé qu’elle fasse une crise comme dans l’épisode précédent dans lequel elle frappait une chaussure à talon pour la démolir avant d’y allumer un feu.

Il pleut, on voit des gouttes dans la lentille, une fausse vieille court.

– 10 points parce que la fausse vieille n’est pas mouillée.

Un jeune chevalier ressemblant à Sinbad attend la fausse vieille.

30 points parce qu’il est capable de garder la même pose sans bouger pendant 10 secondes.

L’amie de Boudins semble se confier à celle-ci avant de crier, de pleurer et de lancer les perles de l’autre par terre.

25 points pour sa tresse de 5 pieds et pour la scène au ralenti.

Narines est de retour et parle encore avec Boudins, qui pleure.

– 40 points parce que j’en ai un peu marre de voir les gens pleurer, surtout en gros plan.

Sinbad discute avec une princesse.

50 points pour moi parce que j’avais deviné que Princesse finirait par pleurer.

Sinbad crie à son tour et se retrouve au centre d’une cinquantaine d’hommes vêtus de rouge. Sur un cheval, un super beau mec, que nous appellerons Toréador, arrive avec un air mesquin dans l’oeil.

0 point parce que j’aurais envie d’en donner 50 pour le nombre de figurants, mais que je les retire au même moment parce que le réalisateur s’entête à tourner des scènes extérieures alors que c’est franchement pas sa force

Tout le monde se bat. Un gros homme habillé en vert pleure.

25 points parce que je commence à trouver ça drôle, les gens qui pleurent.

Toréador semble saoul.

10 points parce qu’il vomit, mais qu’il finit par embrasser Princesse.

– 50 points parce que le focus est mal fait.

Pause publicitaire.

50 points pour cette publicité.

Boudins a changé sa coiffure et a volé les vêtements de la fausse vieille du début.

– 10 points parce que j’ai du mal à la reconnaître maintenant et ça devient difficile à suivre.

Princesse se réveille à côté de Toréador et le pousse en bas du lit.

– 20 points pour le décalage horaire qui me fait manquer la suite de l’émission.

Score final: 25 points

Voyez ici une publicité pour un épisode de 芸娘.


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire
  1. Ariplé says:

    eh… y’a des pubs en Cantonais sur CCTV???

  2. Ariplé says:

    ton article est tordant.

  3. 1 – Je sais pas trop… Probablement pas. C’est peut-être la version Hong Kong sur YouTube?
    Je dois avouer que pour moi, ça sonne pas mal pareil.

    2 – Merci

  4. says:

    J’aime l’exotisme chinois de l’article qui ajoute à sa formule déjà captivante.

    Il faut savoir que normalement, je ferme la porte dès que les gens parlent de soaps ou de tout autre série télévisée, surtout de Virginie, Mais LÀ, j’ai passé par dessus cet obstacle pour donner une chance à la télévision chinoise [et à la créativité de Catherine], puis je me suis rendue jusqu’au bout de l’article avec un bon entrain du samedi soir.

    Bravo et 谢 谢 !

    Compte tenu d’un défaut majeur [bien qu'assumé] de déformation professionnelle, c’est la pause publicitaire qui a su me toucher droit au coeur en cours de lecture et qui a su alimenter mon imagination visuelle pour le soap chinois, avant d’en regarder le teaser… Je l’ai vécue live, en pause de mi-lecture.

    Mon avis personnel tout à fait gratuit en faveur des 50 points de cette pub :

    La publicité de RÉNERGIE REFILL est effectivement in-cro-ya-ble dans sa simplicité qui cache les deuxième et troisième degrés et mérite totalement ses points en mon sens, surtout par les aspects suivants : 2e degré : le nom du produit, sa couleur mauve, son placement dans ce soap, mais surtout sa position dans le marché asiatique ; anglais langue seconde, français langue autre sans doute louche, mais exotique pour eux, attribuable à Lancôme (France), or SO fashion lorsqu’utilisée spontannément avec de drôles de mots (15 points pour cette tendance lourde et son utilisation rusée). 3e degré : la mention subtile, mais importante, en bas d’écran : “20 years of research to know how to reconstruct the skin” (25 points pour l’ironie). Je laisserais les 10 autres points à la performance de Binoche, désinvolte et trop euphorique, sans doute heureuse d’avoir retrouvé sa peau après cette longue attente de deux décénies.

    Pour le soap en tant que tel, OUF le teaser. Ça semble être un Virginie en déchirure entre le monde traditionnel et la modernité. La présence de l’élément FEU, les montagnes… OMG. Peu de technologie, absence totale de iphone (!). Beaucoup de rêve… RÊVE = MAUVE = RÉNERGIE REFILL.

    J’en arrive à vouloir maintenant identifier les personnages…

    Narine est-il l’homme à lunettes rempli d’un trop plein d’émotions qui sert dans ses bras la jeune fille ?

  5. Jonathan says:

    Donc si je comprends bien…
    a la fin, la vieille est nue ?
    et ils disent que d’embrasser apres avoir vomi ca goute bon ?

    C’est exactement le portait qu’on m’avait peint de la Chine avant ton sejour.

Commenter