Vieux média no 1: rencontre avec Philippe Falardeau

Numéro 138

23 au 29 janvier 2009

Un texte de
Véronique Boisjoly

Publié le 23 janvier 2009 dans
Vidéo, Vieux média

Vieux média no 1: rencontre avec Philippe Falardeau

Caméra numérique à la main et sans micro, Véro B. rencontre des artisans du cinéma pour une nouvelle chronique vidéo où on discute du septième art dans un contexte plus ou moins deux point zéro. De toute évidence, P45 n’est jamais à court de prétextes pour se faire inviter chez les gens qu’on aime.

Philippe Falardeau a accepté d’être notre premier cobaye pour Vieux média. Pas de guitare, pas de piano dans son salon, on s’est installés devant l’écran plasma pour regarder une scène rejetée de C’est pas moi, je le jure! et débuter la conversation avec de jolies expressions assassines telles que «you have to kill your darlings». On a parlé de cinéma format géant et format poche.

Ses propos sur l’avenir du cinéma en salles tombent à point avec l’annonce, la semaine dernière, du changement de vocation du cinéma Ex-Centris.

Je ne sais pas pourquoi, mais quand Philippe me dit que faire un film c’est polluant, à cause de tous ces décors qu’on jette, j’ai comme envie d’être moins écologique. Donnez-moi des sous-sols remplis de vieux toutous et laissez-moi rêver devant mon écran.

À la fin, Philippe m’a refusée la minute de solitude, ou ce que j’appelle la pratique Rebecca Manzoni, l’animatrice d’Eclectik sur France Inter. Il serait resté seul avec ma caméra pendant soixante secondes, mais Rebecca lui a fait le coup avant moi (voir plus bas).

Ça m’apprendra à vouloir piquer les idées des autres…


Le site officiel de C’est pas moi, je le jure!

Caméra et montage: Véro B.
Intro: Guillaume Marin
Musique d’intro: Éric Patenaude

Voici l’extrait de la délicieuse entrevue de Philippe Falardeau avec Rebecca Manzoni sur France Inter, le 6 janvier 2007:


(Cliquez sur le lecteur pour écouter l’extrait. Durée: 28:10)


Collaborez, vous aussi, au magazine P45, ou envoyez-nous vos idées pour les chroniques Approuvé-réprouvé ou encore P45 hebdo: courrier [à] p45.ca.

Discussion

Appréciations
Tweets
Sans commentaire
  1. Excellente entrevue Véro!

    Je choisis d’écouter un film de la façon dont je le veux bien. Si je préfère le regarder dans mon salon avec une bière et ma collation préférée plutôt que dans une salle à moitié vide où je dois respecter une plage horaire fixée au préalable et être contraint de manger du popcorn payé au quadruple du prix du marché, ça me regarde.

    Je réfute toute cette histoire de cadrage contextualisée pour le cinéma, pour la télé : avec l’avènement de la télévision 16:9, cet argument est révolu. Même si la qualité des films disponibles sur BitTorrent laisse trop souvent à désirer, je considère que ceux qui la tolèrent sont quand même en mesure d’apprécier le film, puisque c’est en quelque sorte la preuve qu’ils ne sont pas en mesure de savourer une image de qualité. Personnellement, j’ai besoin d’une image de qualité… et en 2009, celui qui cherche comme il faut est en mesure de la trouver sur BitTorrent.

    Par contre, je trouve fascinant cette réalité : que la majorité des téléspectateurs de TLMEP n’ont pas retenu non seulement le titre de son film, mais aussi la raison pourquoi il était à l’émission (le fait qu’il est réalisateur / scénariste).

  2. Martine says:

    Belle job, Véro!
    Et c’est toujours, toujours agréable d’entendre ce que Philippe Falardeau a à dire! Je pense comme lui pour la question du BitTorrent. Dans mon cas, je ne l’utilise qu’en dernier recours, quand c’est la seule manière de voir une œuvre. Sinon, je me sens coupable auprès des artisans qui se sont donné tant de mal pour obtenir une image de qualité! (Sans compter bien sûr le fait que les visionnements BitTorrent ne sont pas comptabilisés, comme le sont les entrées au cinéma ou les achats/locations vidéo.)

  3. Excellent initiative que cette série.

    Il est rafraîchissant d’entendre parler un créateur de chez nous sur ce l’avenir du cinéma, de sa vision et surtout de son doute sur ce qu’il va advenir de ce médium.

    Tu tournes différemment avec ta caméra étant donné que c’est pour le web?

  4. Merci de commenter. Ça fait toujours plaisir, et surtout quand on se lance dans quelque chose de nouveau. J’ai eu de la chance de faire cette rencontre.

  5. Alexandre says:

    C’était super intéressant cette rencontre avec Philippe Falardeau. Je trouve le concept génial! J’ai déjà hâte au prochain épisode.

  6. Julien Cayer says:

    Beaucoup aimé aussi.

  7. Salut Véro!
    Bravo pour cette entrevue, et pour l’angle des sujets que tu as décidé d’aborder. Et c’est un plaisir que de rencontrer Philippe Falardeau dans ce contexte quotidien et détendu.

    Je suis contente de voir qu’une initiative telle que la tienne donne la parole aux créateurs d’ici. Tes entrevues prennent un peu le relais des défuns webzines de Silence, on court! auxquels j’ai participé pendant 5 ans (avant que l’ONF les fasse disparaître de la toile…).

    Il est important que les réalisateurs et réalisatrices du Québec prennent plus de place sur le web!

  8. Marie says:

    Tu es charmante, il est brillant. Un rencontre qui nous laisse pensif un bon moment. Je ne verrais plus le grand ni le petit écran comme avant.

Commenter